Dans le logement neuf, la hausse des prix immobiliers est en perte de vitesse

Dans le logement neuf, la hausse des prix immobiliers est en perte de vitesse

Sur l’année (+ 3,2 %) mais surtout sur le trimestre (+ 0,5 %), la hausse des prix des logements neufs commence à s’essouffler… Ce sont les appartements qui sont les plus impactés par cette décélération.

Les prix dans le neuf en passe de retrouver une vitesse de croisière ? 

Comme nous l’apprennent les informations que le baromètre LPI-SeLoger compile régulièrement, si les prix des logements neufs continuent d’augmenter, ils le font moins vite qu’auparavant. À l’origine de ce ralentissement, des prix très (trop ?) élevés dans l’immobilier neuf et qui, n’en finissant pas d’augmenter encore et toujours, freinent le marché. Pour avoir une idée de cette décélaration, il suffit de comparer les chiffres récoltés à fin octobre 2017 avec ceux de l’année dernière. Sur les trois derniers mois, la hausse dans le neuf se chiffre à 0,5 % alors que sur la même période, en 2017, les prix augmentaient de 1,6 %. Sur l’année, c’est le même phénomène qu'il nous est donné d’observer. Comme le fait constater Michel Mouillart, Professeur d’Économie à l’Université Paris-Ouest et porte-Parole du baromètre LPI-SeLoger, « le rythme de la hausse des prix des logements neufs (…) a commencé à fléchir dès le mois d’août ». Pour autant et vu que l’on partait de très loin, la hausse annuelle se maintient tout de même au-dessus des 3 %. 

  • Les prix immobiliers dans le neuf en France à fin octobre 2017

prix logement neuf novembre 2017

Bon à savoir

  • Pour la 6e fois consécutive, la hausse annuelle des prix immobiliers neufs dépasse 3 %.

Les prix des maisons individuelles gagnent 5,2 % en un an

Nous l’avons vu, globalement, l’augmentation des prix dans le neuf est toujours d’actualité bien qu’elle se fasse moins vive. Il est intéressant de noter que ce sont essentiellement les prix des appartements qui perdent de la vitesse. Sur les trois derniers mois, ils progressent d’à peine 0,1 %  alors qu'à titre de comparaison, en 2016, la hausse atteignait 1,6 %. En revanche, on constate que la décélération qui touche la hausse des prix du neuf semble épargner les maisons. Pour preuve, leurs prix continuent d’augmenter rapidement (plus de 5 % sur  l’année). 

Les points clés à retenir

  • Dans le neuf, la hausse des prix tend à ralentir.
  • Sur l’année, les prix continuent toutefois d’augmenter rapidement.
  • Les prix des maisons neuves poursuivent leur progression (+ 5,2 % sur l’année).