Prix immobiliers dans le neuf : la hausse, jusqu’où ?

Prix immobiliers dans le neuf : la hausse, jusqu’où ?
partage(s)

S’ils conservent un statu quo au trimestre, sur l’année, en revanche, les prix des logements neufs poursuivent leur progression (+ 3,1 %). Et le phénomène s’accélère.

Des prix immobiliers dans le neuf en hausse de plus de 3 %

Cinq ans ! La dernière fois que la progression du prix des logements neufs (appartements et maisons) a dépassé les 3 %, c’était il y a cinq années de cela. À l’été 2012, plus précisément. Avec 3,1 % de gagnés sur les douze derniers mois, les prix au m² dans le neuf continuent donc leur belle progression. Mais ce qu'il convient de souligner, c'est qu’ils augmentent de plus en plus vite ! En revanche, à cette flambée annuelle des prix dans le neuf fait écho une stabilisation au trimestre. En cause ? Une demande qui a faibli au cours des mois de mars, avril et mai.

  • Les prix des logements neufs en France

prix immobilier neuf juillet 2017

Bon à savoir

  • Sur le trimestre, les prix des logements neufs (4 053 € au m²) marquent une pause (+ 0 %).
  • Sur l’année, la hausse se chiffre à 3,1 %. 

Sur l’année, les maisons neuves voient leurs prix augmenter de 5,2 %.  

Comme le fait remarquer Michel Mouillart, Professeur d’Économie à l’Université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, sur l’année, la « progression des prix des maisons est toujours très vive ». En effet, les données régulièrement compilées par le baromètre LPI-SeLoger nous apprennent que depuis l’été 2016, la hausse du prix des maisons neuves (2 509 € du m²) continue de prendre de la vitesse. Contrairement à ce qui se passe du côté des appartements. Les prix (4 708 € du m²) de ces derniers augmentent aussi mais sur un rythme (+ 2,6 %) resté quasiment inchangé depuis 2015.

Les points clés à retenir

  • La hausse des prix des logements neufs vient de retrouver son niveau de 2012 (+ 3,1 % sur l’année).
  • Au trimestre, les prix se stabilisent.
  • Sur l’année, les prix des maisons augmentent fortement (+ 5,2 %).