Construction neuve : le bâtiment enregistre une hausse de 14,2 % en 2016 !

Les carnets de commande se remplissent de nouveau chez les artisans. © Jean-Paul Comparin
partage(s)

Face à la dynamique de la construction neuve et à la reprise modeste mais réelle de la rénovation, l’optimisme est de retour. En 2016, le bâtiment a enregistré la construction de plus de 450 000 logements et 376 500 mises en chantier.

La construction neuve tire le secteur du bâtiment vers le haut

2016 clôture en hausse et ouvre sur une année 2017 aux perspectives encourageantes. En effet, la Ministre du logement, Emmanuelle Cosse, a annoncé les bons résultats du 4e trimestre 2016 concernant la construction de logements, venus confirmer la forte accélération du secteur sur l’ensemble de l’année 2016. L'année dernière, le secteur du bâtiment a enregistré la construction de 453 200 unités soit une hausse de 14,2 % par rapport à 2015. Quant au nombre de logements déjà mis en chantier, il s'établit à 376 500 unités soit une augmentation 10,4 %. 

La reprise du secteur s’est non seulement confirmée, mais nettement accélérée ces 12 derniers mois. Voici deux ans que nous sommes en progression continue, sans aucune interruption, ce n’était pas arrivé depuis très longtemps ».

Emmanuelle Cosse, Ministre du logement.

De belles perspectives en 2017 pour les artisans

Face à cette réussite, la CAPEB (Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) se réjouit : retour de la croissance du secteur de + 1,5 % pour l’ensemble de l’année 2016, qui finit par une hausse de l’activité au 4e trimestre. Côté entretien-rénovation, le secteur se redresse plus symboliquement (+ 0,5 %). Pour stabiliser l’emploi dans le secteur, quatre trimestres d’amélioration sont jugés nécessaires, assurent les experts de la Capeb. Un défi d’autant plus atteignable que l’opinion des entreprises sur la santé de leur trésorerie est positive, après 5 ans de pessimisme. En dehors de l’électricité, tous les métiers « stabilisent ou accélèrent leur croissance », en particulier les travaux de maçonnerie et de couverture-plomberie-chauffage (+ 2,5 %) au dernier trimestre.

Concrètement, cela veut dire le maintien d’une TVA à 5,5 % pour la rénovation énergétique dont la croissance porte le secteur, mais aussi maintenir une TVA à 10 % pour les travaux de rénovation ».

Patrick Liébus, président de la Capeb.