Le BTP français ne voit pas d’embellie à court terme

Le BTP français ne voit pas d’embellie à court terme

La construction reste peu dynamique en France. L’indice PMI, proposé par Markit, mesurant l’activité globale du secteur, l’atteste.

Ce sont des chiffres qui parlent peu aux non-spécialistes et pourtant l’indice PMI est ressorti à 33,7 en décembre 2014 contre 33,3 le mois précédent. Si le taux de contraction est en très légère baisse, ce niveau reste largement en deçà du seuil d’équilibre de 50. Pour Markit, société spécialisée en recherches économiques, c’est au niveau du génie civil que le bât blesse. C’est l’activité de génie civil qui enregistre la plus forte contraction et l’activité de construction résidentielle la plus faible, assure-t-elle. Sans surprise, ces mauvaises performances sont liées à la contraction des commandes dans le secteur.

Les entreprises de BTP réduisent 

Les entreprises de BTP françaises réduisent leurs activités achats pour le trente-neuvième mois consécutif en décembre (…) et demeurent pessimistes quant à leurs perspectives d’activité à douze mois, sentiment qu’elles associent à un environnement défavorable à la demande.

Chiffre clés

Moins de 300 000 logements neufs ont été construits en 2014.