Le PTZ revisité pour favoriser l'accès à la propriété dans un logement neuf

Le PTZ revisité pour favoriser l'accès à la propriété dans un logement neuf
partage(s)

Le gouvernement s’apprête à élargir le prêt à taux zéro dans l'immobilier neuf pour permettre aux ménages de financer l'achat de leur première résidence principale.

François Hollande l’avait annoncé lors de son entretien sur RTL : il veut relancer le secteur de la construction pour que ce dernier pèse plus significativement sur la relance de la croissance en France. BFM Business croit savoir que le gouvernement va profiter du vote du budget rectificatif de décembre, pour rendre possible une application immédiate des nouvelles conditions d'accès au PTZ. Un accès élargi de trois manières différentes.

Un plafond de ressources relevé pour les prêts à taux zéro

Le PTZ offre la possibilité aux primo-accédants de financer une partie de l’achat d’un logement neuf (ou ancien avec des travaux importants). Le plafond du PTZ serait relevé. Beaucoup de ménages butent encore sur la possibilité d’acheter dans l'immobilier neuf parce que les exigences bancaires sur les crédits sont trop élevées. De plus, le plafond du PTZ, qui s’établit, par exemple, à 50 400 € pour un couple sans enfant à Paris, n’est pas suffisamment élevé pour acheter un deux pièces dont le prix avoisine 400 000 €. Ce plafond pourrait, dans le même cas, passer à 65 000 € cette année et 100 000 € l’an prochain.

Chiffre clés

Le plafond du PTZ pour un couple sans enfant à Paris pourrait passer à 65 000 € cette année et 100 000 € l’an prochain.

Un coût maximal plus important pour bénéficiez du PTZ

L’Etat entend relever le coût maximal de l’opération (coût de la construction ou de l'achat et honoraires de négociation) sur lequel le PTZ sera calculé, selon la zone d'implantation et le nombre d'occupant du logement. Il se situe actuellement à 345 000 € pour un logement situé à Paris et destiné à une famille composé d'au moins 5 personnes. Une situation qui permet au couple demandeur de bénéficier d’un PTZ maximal de 89 700 €. Ce plafond va donc lui aussi être étendu.

Le différé de remboursement d'un logement neuf étendu 

Le différé de remboursement, autrement dit la date du début du remboursement à l'Etat du crédit gratuit, est en moyenne, aujourd’hui, de 6 ans. L’Etat souhaite le rallonger quelque peu…

Bon à savoir

Si l’Etat n’a pas encore tranché, il serait temps qu’il agisse avec plus de célérité : l’accession à la propriété a marqué le pas au premier semestre 2015, reculant de 7% sur un an, assure une récente étude de Nexity. Et la part des primo-accédants dans ses opérations est de 20 %, du jamais vu depuis 10 ans.

La rédaction vous conseille :