Les ventes de logements neufs décollent

Les ventes de logements neufs sont reparties à la hausse en fin d'année 2014. © Gilles Paire
partage(s)

Grâce à la loi Pinel, les investisseurs se tournent, de nouveau, vers l’immobilier locatif et dans le même temps, les particuliers misent sur les logements neufs pour leur résidence principale. Résultats, les ventes ont progressé de 12,5 %. 

Un bond dans l'investissement locatif

Les dispositions de la loi Pinel semblent porter leurs fruits. La possibilité, grâce à la loi PINEL de louer aux «ascendants-descendants» (dont ses enfants) pourrait en grande partie expliquer cette tendance. En effet, cette mesure semble rassurer les acquéreurs.

Chiffres clés

Les ventes de logements neufs ont augmenté de 12,5 % au 4e trimestre 2014, par rapport à la même période en 2013. Elles atteignent 33 500 unités.

De plus, la loi offre également un avantage fiscal. En effet, si l'investisseur loue son bien à un prix réglementé, il a la possibilité de réduire de son revenu imposable, une partie du prix du logement (12 %, 18 % ou 21 %). 

Les particuliers se tournent vers le neuf

En tout, 33 500 logements ont été vendus en un seul trimestre. D’autre part, les particuliers, qui achètent leur résidence principale, sont de plus en plus nombreux (+ 8,2 % en un an). Les demandes de PTZ (prêt à taux zéro) et de prêts d'accession sociale dédiés aux primo-accédants au niveau de vie modeste sont en croissance, suivant les mesures gouvernementales. Cette tendance est favorable à la construction de maisons individuelles. 

Pour qu'il y ait une reprise (pour la construction de maisons individuelles), autour de 2 % maximum, cette année, il faut une stabilité du prêt à taux zéro et de l'aide personnalisée au logement (APL) accession ».

 Christian Louis-Victor, président de l'Union des maisons françaises (UMF).

Vers une réforme de l’APL

L’UMF espère que le gouvernement soutiendra l'accession à la propriété en maintenant une enveloppe constante pour le PTZ et en préservant l'APL accession qu'il souhaitait restreindre en 2015. L’APL aide actuellement 500 000 ménages et a été maintenu pour un an. Un groupe de travail sur les APL a été mis en place à l'Assemblée afin de proposer des pistes de réforme, dans l’optique du projet de budget 2016.

C'est donc l'ensemble du marché immobilier qui devrait profiter d’une embellie, également facilitée par des taux de crédit relativement bas. Seule ombre au tableau, les prix des logements neufs continuent de croître (+1,3 %).

La rédaction vous conseille :