Logement neuf : les constructions ralentissent mais les professionnels restent optimistes

Logement neuf : les constructions ralentissent mais les professionnels restent optimistes
partage(s)

La construction de logements neufs a connu un léger ralentissement au 2e trimestre 2017, après avoir démarré l'année sur les chapeaux de roues. Les mises en chantier progressent deux fois moins que sur les trois premiers mois de l'année.

Après un bon début d’année, les constructions des logements neufs ralentissent

Selon les chiffres publiés vendredi par le ministère de la Cohésion des territoires, les mises en chantier des logements neufs ont progressé de 8,7 % d'avril à juin en France, comparées aux trois mêmes mois de 2016, pour atteindre 101 300 unités. De janvier à mars, cette hausse avait été de 18,5 % sur l’année écoulée. Autre chiffre encourageant : les permis de construire ont augmenté de 10,4 % à la même période, atteignant 118 800 sur l’année, après une progression spectaculaire de 15,9 % le trimestre précédent. Sur le secteur habituellement plus instable des logements en résidence (séniors, étudiants), le ministère enregistre un recul de 2 %, soit 6 400 unités sur une période identique.

Bon à savoir

De juin 2016 à juin 2017, le nombre de logements commencés progressent de 14,4 % à 397 700 unités. Quant aux permis de construire, ils sont en hausse de 13,2 % (417 100 en tout).

Une dynamique qui reste « toujours positive »

Pour Alexandra François-Cuxac, présidente de la Fédération des promoteurs immobiliers (Fpi), « il faut remonter 5 ans en arrière pour retrouver un tel niveau d'activité », estimant que la dynamique est « toujours positive ». Elle reconnaît « toutefois, même s'ils restent bien orientés, [que] les indicateurs du deuxième trimestre font apparaitre un ralentissement de la croissance du marché », s’interrogeant sur une reprise qui « semble plafonner, bien que symbolique, la barre des 400 000 logements mis en chantier sur 12 mois peine à être franchie », note Mme François-Cuxac. Il est vrai que les conditions restent favorables (taux de crédit encore bas, accès facilité au Ptz, assouplissement des conditions d’octroi du dispositif Pinel). Les acteurs du secteur espèrent vivement que ces mesures de soutien à l’activité seront reconduites en 2018.

Rassurer rapidement les professionnels sur la loi Pinel

C’est un impératif « pour éviter une chute brutale des ventes » et « s'inscrire dans la durée pour éviter des effets de stop and go », plaide la présidente de la FPI, appelant à « des annonces rapides sur ce sujet pour pérenniser et renforcer l'activité ». De son côté, le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, refuse le principe d’un « arrêt brutal » du dispositif Pinel, assurant qu’une telle décision  pourrait diminuer le nombre des mises en chantier des logements. Il préconise une « solution équilibrée, sachant [que le dispositif Pinel] génère aussi des recettes fiscales ».