Tout va pour le mieux pour le logement neuf : +6 % de mises en chantier au 4e trimestre !

Tout va pour le mieux pour le logement neuf : +6 % de mises en chantier au 4e trimestre !

En France, de septembre à novembre 2017, les mises en chantier de logements neufs ont progressé de 5,7 % tandis que les permis de construire ont augmenté de 4,8 %.

Logement individuel : les mises en chantier augmentent de 10,5 %

Comme le dit le fameux adage, « quand le bâtiment va, tout va ! ». Or, le secteur du BTP se porte à merveille en cette fin d’année 2017. En effet, les mises en chantier de logements neufs ont progressé de 5,7 % de septembre à novembre en France, comparé aux trois mêmes mois de 2016, tandis que les permis de construire ont augmenté de 4,8 % sur la période, a annoncé, dans un communiqué, le ministère de la Cohésion des territoires. Ainsi, sur cette période, les mises en chantier se sont élevées à 112 600 unités et 133 100 permis de construire ont été délivrés. Le secteur du logement individuel (non groupé) et celui du logement collectif ont été également dynamiques : les mises en chantier ont progressé de respectivement 10,5 % et 7,6 %, toujours de septembre à novembre. Du côté des permis de construire, la hausse a été de 8,9 % dans l'individuel pur et de 3,1 % dans le collectif.

Chiffres clés

Les permis de construire ont augmenté de 4,8 % de septembre à novembre et de 11,4 % sur 1 an.

Les permis de construire bondissent de 11,4 % sur 12 mois

Sur les 12 mois écoulés à fin novembre, les mises en chantier des logements neufs et les permis de construire ont augmenté de respectivement 15,7 % à 418 200 unités et 11,4 % à 504 200 unités, par rapport aux 12 mois précédents. Par type de logement, les mises en chantier ont bondi de 16 % dans l'individuel (non groupé) tandis que dans le collectif, elles ont augmenté de 20,4 %, toujours sur la même période. Le taux d'annulation des logements individuels autorisés à la construction était de 16,5 % le mois dernier, au-dessus de sa moyenne de longue période (14,1 %) des 10 dernières années. Dans le collectif, le taux d’annulation atteignait 27,9 %, également au-dessus de sa moyenne de longue période (19,8 %). En novembre 2017, le délai moyen d'ouverture de chantier était de 5 mois pour les logements individuels et de 9,4 mois pour les logements collectifs. Pour ces derniers, ce chiffre est inférieur à la moyenne de longue période, qui atteint 10,7 mois.