Bassins à flot : la nouvelle adresse bordelaise

Au delà des quartiers chics et anciens de la Rive Gauche et des Chartrons, récemment rénovés, celui des Bassins à flot prolonge la mutation profonde de la ville © Xiongmao
partage(s)

Trois ans après les premiers de coups de pioche, le réaménagement des Bassins à flot, à Bordeaux, commence à prendre forme. Logements, résidences étudiantes et commerces s’installent en attendant l’ouverture du port de plaisance et de la Cité des vins.

Avec les Bassins à flot, ancien pôle manufacturier et maritime, la capitale de l’Aquitaine poursuit son incroyable mutation commencée avec la rénovation des Chartrons, puis de Bacalan sur la rive Gauche, sans oublier Bastide sur la rive Droite. Longtemps appelée la « Belle Endormie », elle montre avec cette opération d’envergure, qu’elle s’est bel et bien réveillée.

Chiffre clé

De 2 800 à 4 200 €/m², c’est la fourchette du prix du neuf sur le site, partant de l’accession à prix maîtrisé au dernier étage d’un immeuble en secteur libre.

Transformer une friche portuaire en gardant la mémoire des lieux

C’est à l’époque du Second Empire, en 1867, qu’est creusé le premier bassin suivi au tout début du 20e par le second. La création des bassins s’accompagne de transformations urbaines, de hangars, de grues... Le commerce et les activités maritimes atteignent leur apogée à la veille de la Première guerre mondiale . Dans les années 70, le port d’estuaire change la nature de son négoce pour s’adapter à la concurrence internationale. La création de terminaux et le déplacement des structures en aval du fleuve entraînent l’abandon progressif du site. Il faut attendre les années 90 pour que la ville et la communauté urbaine (CUB) prennent conscience de la potentialité de ce quartier. Et c’est en 2009 que l’agence Nicolas Michelin & Associés est retenue pour définir le projet urbain.

Il fallait créer un nouveau tissu urbain adapté à la spécificité du site et faire revivre la magie de ce lieu d’exception. Aussi, Bassins à flot est tourné vers les deux pièces d’eau pour en faire un lieu de vie urbain où il fait bon habiter, travailler, cheminer ou se détendre. En un mot, en faire une adresse incontournable de Bordeaux ».

Nicolas Michelin, architecte-urbaniste

Un nouveau quartier bordelais autour de « l’eau active »

Entre Chartrons et Bacalan , au pied du pont Chaban-Delmas, à quelques minutes du quartier chic des Quinconces, et à 25 mn de la gare Saint-Jean par le tramway qui traverse le secteur, Bassins à flot est un véritable morceau de ville :

  • 160 hectares dont 22 ha de bassins.
  • 5 400 logements avec 60% d’accession libre, le reste se partageant entre accession à prix maîtrisé, accession sociale et locatif social.
  • Bureaux et commerces.
  • Equipements publics : crèches, groupes scolaires, gymnase, etc.
  • La Cité des civilisations du Vin.
  • Port de plaisance près de la base sous-marine, péniches-restaurants…
  • Aménagement des quais, sentes paysagères, etc.
  • 12 000 habitants dont 6 000 actifs.

Bon à savoir

 Une Maison du projet des Bassins à flot, mise en place par Bordeaux Métropole, la ville de Bordeaux et le Grand Port Maritime de Bordeaux, acteurs principaux, ouverte dans le hangar G2, apporte des informations sur le projet, son avancement et est un lieu de réflexion sur la ville.

La rédaction vous conseille :