Dijon accueille la Cité internationale de la gastronomie et du vin

Dijon accueille la Cité internationale de la gastronomie et du vin

La ville de Dijon vient de donner le coup d’envoi du projet de la Cité internationale de la gastronomie et du vin, un atout majeur sur les plans culturel, touristique et économique avec, à la clé, un écoquartier et d'importantes retombées sur le marché immobilier.

La capitale de la nouvelle région Bourgogne-Franche-Comté lance officiellement la Cité internationale de la gastronomie et du vin, un projet mené en concertation depuis des années entre la ville de Dijon, le Grand Dijon, le Conseil régional, l’Etat et le groupe Eiffage.

Un pôle d’attractivité de 70 000 m² et un écoquartier de 540 logements

Le site s’étend sur 6,5 hectares occupés antérieurement par l’hôpital général de Dijon : 3 hectares vont être affectés à la Cité internationale de la gastronomie et du vin et 3,5 hectares à un écoquartier. Les 70 000 m² de bâtis, confiés aux agences d’architectes Anthony Béchu et Perrot-Richard, se répartissent ainsi :

  • 5 000 m² dédiés à un pôle culture et formation (centre de conférences, espaces d'expositions, chapelle des Climats du vignoble de Bourgogne…).
  • 4 500 m² de commerces (boutiques, cafés, restaurants…).
  • Un complexe cinématographique de 13 salles.
  • Un hôtel 5 étoiles de 83 chambres.
  • 90 logements réhabilités.
  • Un écoquartier de 540 logements et 3 résidences services au cœur d’un parc de 3,5 hectares.

Dijon, une capitale régionale rayonnante

Depuis le 1er janvier, Dijon est la capitale de la nouvelle région Bourgogne-Franche-Comté qui compte 3 millions d’habitants sur 8 départements. Selon l’Insee, sa population (157 000 habitants pour la ville et 255 000 pour l'agglomération) est l’une des seules, dans le Grand Est, à progresser. Une évolution due à sa politique de l’habitat et aux 10 000 logements construits en 10 ans. D’autres atouts contribuent au rayonnement de la ville :

  • Une position de carrefour stratégique avec une desserte TGV sur Paris, Lyon, la Suisse, l’Alsace et la Lorraine.
  • Une référence écologique avec des réseaux de chaleur alimentés par des chaufferies bois et 90 % des transports en commun à traction électrique.
  • Le label « Ville d’Art et d’Histoire ».
  • Le quartier d’affaires Clémenceau.
  • L'inscription des Climats du vignoble de Bourgogne au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Bon à savoir

La Cité internationale de la gastronomie et du vin représente un investissement de 200 millions d’euros et va permettre la création de plus de 2 000 emplois durables. Un million de visiteurs sont attendus sur le site chaque année.

La rédaction vous conseille :