L’ancienne prison de Nantes transformée en logements et lieu de vie

Le projet urbain destiné à transformer l’ancienne Maison d’Arrêt de Nantes va faire de ce bâtiment un lieu de vie ouvert sur la ville et sur la nature. A côté des 160 logements vont être mis en service une maison de la petite enfance et un théâtre.

Après Lyon et Bourg-en-Bresse, c’est autour de Nantes de réaménager le site de l’ancienne prison et de donner à cet espace fermé, triste et minéral, une nouvelle vie, joyeuse, animée et ouverte sur la nature. La conduite de cette opération est menée par Altarea Cogedim, via sa filiale Cogedim Atlantique, associé à deux cabinets d’architectes-urbanistes, DTACC et Tandem+.

Un nouveau quartier situé en plein centre ville, place Aristide Briand

La Maison d’Arrêt, avec le Palais de Justice et l’hôtel de Gendarmerie, construits entre 1852 et 1869, ont été des édifices structurants pour le centre de Nantes. Après la transformation du Palais de Justice en hôtel et de la gendarmerie reconvertie en logements et centre de bien être, la prison restait un élément « pénalisant » pour rendre aux Nantais un espace de vie jusqu’à présent « confisqué » et pour achever la mutation de la place Aristide Briand.

nantes-prison
50 % des appartements seront affectés à des logements sociaux. © Jean Thiriet

Logements et pôle de rencontres au cœur de Nantes

A Nantes comme dans la plupart des métropoles régionales, le neuf fait défaut en centre ville pourtant plébiscité. Et c’est souvent lors de la reconversion des sites anciens que les appartements neufs surgissent dans le centre historique. La transformation du site de l’ancienne prison avec ses 160 appartements  arrive à point nommé avec quelques caractéristiques :

  • Des appartements flexibles et réversibles en fonction de l’évolution des familles.
  • Des appartements à 50 % affectés au logement social et affectés prioritairement aux personnes âgées qui disposeront aussi d’espaces pour se rassembler et se retrouver.
  • Un espace d’accueil de la petite enfance, de 3 mois à 4 ans sur 467 m² et un jardin de 250 m².
  • Un parc de stationnement public et privé de 400 places avec bornes de recharge rapide pour les véhicules électriques, espaces motos et vélos.

Bon à savoir

Les jardins, ouverts au public le jour, seront réservés aux résidents le soir. Trois jardins partagés seront installés sur les toitures. L’association nantaise Bio-t-full accompagnera les jardiniers et assurerera l’arrrosage, la taille des arbres...

Vidéo : Visite de l'ancienne prison de Nantes