L'imprimerie : un ancien quartier de bureaux parisiens reconverti en logements

L'imprimerie : un ancien quartier de bureaux parisiens reconverti en logements
partage(s)

Dans le 14e arrondissement de Paris, une importante opération de restructuration de bureaux en logements amène sur le marché plus de 237 appartements dont 90 vendus en Vefa.

L'imprimerie, un ancien quartier de bureaux totalement transformé

La reconversion de bureaux en logements est rare et mérite donc d’être soulignée. Elle est rare car techniquement difficile à mener en milieu urbain et coûteuse, le coût de construction étant de 10 à 20 % supérieur à celui d’une promotion classique. Pourtant Eiffage Immobilier et Constructa n’ont pas hésité à transformer les 15 000 m² occupés par Orange, rue Didot, dans le 14e arrondissement de Paris en y ajoutant un immeuble neuf pour proposer, au total, 237 appartements. Clin d’œil à la célèbre famille d’imprimeur Didot, le programme s’intitule l’Imprimerie et se découpe ainsi :

  • 90 logements vendus en Vefa à des particuliers.
  • 47 logements sociaux appartenant au bailleur social « Toit et Joie ».
  • 100 logements vendus en démembrement de propriété avec usufruit locatif social.

Bon à savoir

Pour investir dans ce nouveau quartier, comptez 10 700 €/m², le prix moyen de vente.

Une renaissance urbaine et conviviale

Ce nouveau programme a un emplacement de choix au bord de la coulée verte et face au nouveau quartier Broussais. Il est situé à deux pas du tram et proche des métros 4 et 13. Mêlant réhabilitation et construction neuve, l’opération se caractérise par un style architectural rythmé résolument moderne qui tire son inspiration de l’héritage industriel du site. La végétalisation fait ainsi écho à la coulée verte de la Petite Ceinture. Au 4e étage de l’immeuble neuf, une partie de la toiture terrasse va être aménagée en jardin potager partagé pour les résidents. D'ailleurs, la résidence vise un niveau performance énergétique élevé, la certification NF Logement démarche HQE.

Cette opération de mixité sociale où la collectivité investit dans la voirie et les équipements  montre que l’on peut encore construire dans Paris si l’ensemble des partenaires public-privé travaille ensemble ».

Ian Brossat, adjoint à la mairie de Paris en charge du Logement