Le crowdfunding s’empare de l’immobilier

Le crowdfunding s’empare de l’immobilier
partage(s)

Le crowdfunding immobilier ou financement participatif se développe de plus en plus en France. Faut il succomber à cette mode ? Comment faire pour investir ? Pour y voir plus clair, suivez le guide.

Pourquoi s’intéresser au crowdfunding immobilier ?

  • Qu’est-ce que le crowdfunding immobilier ?

On l’appelle aussi financement ou investissement participatif. Pourquoi ? Le principe est simple : il s’agit de financer des programmes immobiliers grâce à l’argent apporté par des investisseurs particuliers, que nous appellerons les crowdfunders.

Dans un projet immobilier classique, en général les banques apportent un financement égal à 40 % du montant que va coûter le projet. A cela s’ajoutent 40 % qui proviennent des appartements déjà vendus avant même le début des travaux. Il reste donc 20 % qui sont apportés par les fonds propres du promoteur. L’objectif du crowdfunding consiste donc à venir gonfler ces fonds propres dont les promoteurs ont de plus en plus besoin.

  • Un rendement alléchant

Si vous investissez une certaine somme dans un financement participatif à l’aube de la construction d’un programme immobilier : non seulement vous récupérerez le capital que vous avez investi au départ une fois le programme terminé et commercialisé, mais vous en retirerez un bénéfice.

Le crowdfunding est accessible à tous car les particuliers peuvent investir à partir de 1 000 euros selon les projets, et le rendement attendu peut aller jusqu’à 8 à 10 % de la somme investie. Lorsque la rentabilité annoncée est tenue, c’est une belle opportunité pour les investisseurs, bien plus alléchante que notre Livret A et son 1 % de rendement...

« C’est un bon moyen de donner du sens à son épargne »

« Les organismes bancaires manquent de transparence dans les produits financiers proposés. J’ai investi de l’argent dans un programme immobilier car j’estime que c'est un projet compréhensible, et le fait de pouvoir investir des petites sommes sur du moyen terme m’a plu. »

Pascal

Prenez toutes les précautions avant d'investir

  • Méfiez-vous des montages en SCI

Faites attention si l’on vous propose un montage en SCI (société civile immobilière) pour du crowdfunding. En effet dans cette société, les associés sont tenus indéfiniment aux dettes à proportion de leur part dans le capital.

  • L’offre en matière de rentabilité doit rester crédible

Méfiez-vous si l’on vous promet une rentabilité excessive. Un rendement intéressant et réaliste se situe autour de 6 à 10 %, rarement au-delà.

Conseil SeLogerNeuf

Si cette opération vous intéresse, sachez que l’on a encore peu de recul sur la satisfaction ou non des premiers crowdfunders français dans le domaine de l’immobilier. Essayez d’attendre que les programmes français ayant fait appel à du financement participatif aient vu le jour : cela vous permettra d’avoir un certain recul sur les différentes sociétés existantes, par l’écho des crowdfunders qui auront vécu cette première expérience.

  • Privilégiez une plateforme sérieuse

On dispose encore de peu de recul sur le déroulement du crowdfunding dans l'immobilier, cependant certaines plateformes ont plus d’expérience que d’autres dans ce domaine. Il existe même un agrément CIP (conseiller en investissement participatif), qui peut vous guider dans votre choix.

  • Ne misez pas seulement sur un programme : misez sur une ville attractive

Les crowdfunders ne sont payés qu’une fois que tous les lots du programme sont vendus, pas avant. Essayez donc de miser sur un programme qui verra le jour dans une ville attractive où les logements se vendent facilement.

Pour vous rassurer, certains montages prévoient quand-même de soumettre à la location les lots restés invendus. Dans ce cas, vous percevrez quand-même une part de chaque loyer versé.

Les points-clés à retenir

  • Le crowdfunding immobilier peut être intéressant financièrement, pour peu que le risque encouru ne vous pose pas trop de problème : on a encore peu de recul sur ces opérations qui voient à peine le jour.
  • Restez méfiant : comme dans toute opération financière, on peut rencontrer des acteurs peu scrupuleux et les risques sont réels. Renseignez-vous bien sur la plateforme qui collecte les financements et restez réaliste quant au rendement que l’on vous promet.