Le guide pour réussir son investissement locatif dans le neuf

Dénicher le locataire idéal

Dénicher le locataire idéal
partage(s)

Loyers impayés et dégradations du bien sont la hantise des propriétaire-bailleurs. Pour éviter d’en arriver là, choisissez votre locataire avec soin.

Liste des documents pouvant être demandés à un locataire

Pour sélectionner l’occupant de votre logement, il va, là aussi, falloir mener une petite enquête. Voici les éléments que vous êtes en droit de demander pour en savoir plus sur votre futur locataire :

  • Une carte nationale d'identité française ou étrangère.
  • Un passeport français ou étranger.
  • Un document justifiant du droit au séjour du candidat à la location étranger, notamment, carte de séjour temporaire, carte de résident, carte de ressortissant d'un Etat membre de l'Union européenne ou de l'Espace économique européen.
  • Les trois dernières quittances de loyer ou, à défaut, attestation du précédent bailleur, ou de son mandataire, indiquant que le locataire est à jour de ses loyers et charges.
  • Le dernier avis de taxe foncière ou, à défaut, titre de propriété de la résidence principale.
  • Un contrat de travail ou de stage ou, à défaut, une attestation de l'employeur précisant l'emploi et la rémunération proposée, la date d'entrée en fonction envisagée et, le cas échéant, la durée de la période d'essai.
  • Un extrait K ou K bis du registre du commerce et des sociétés de moins de trois mois pour une entreprise commerciale.
  • Une carte d'étudiant ou certificat de scolarité pour l'année en cours.
  • Une attestation de simulation établie par l'organisme payeur ou simulation établie par le locataire relative aux aides au logement.

Bon à savoir

Vous ne pouvez pas demander à un locataire ses relevés de compte ni un extrait de casier judiciaire. 

Comment se protéger contre les loyers impayés ?

Vous aurez beau choisir votre locataire avec soin, vous ne pourrez jamais être sûr à 100 % d’avoir bien cerné sa situation et ne pourrez jamais prévoir les accidents de la vie pouvant la remettre brutalement en cause – divorce, maladie, licenciement, etc. Aussi, mieux vaut anticiper et se protéger contre des loyers impayés qui pourraient vous mettre en difficultés financières si vous remboursez un prêt.

  • Première option : la caution d’un proche du locataire qui s’engage à payer pour lui s’il ne peut plus assumer son loyer. L’avantage, c’est que c’est gratuit. L’inconvénient, c’est que si la caution ne peut ou ne veut pas payer, vous n’aurez d’autres solutions que d’entamer une procédure judiciaire.
  • Deuxième option : souscrire une assurance contre les loyers impayés. Le locataire peut aussi bénéficier de la caution Visale.

Bon à savoir

Télécharger notre guide « Réussir son investissement locatif ».