Loi Pinel : acheter un bien immobilier pour payer moins d'impôts !

Loi Pinel : acheter un bien immobilier pour payer moins d'impôts !

Acquérir un bien immobilier grâce au dispositif Pinel vous permet d'alléger votre feuille d'impôts. Afin de faire les meilleurs choix, vous pouvez être conseillé et encadré par des professionnels tout au long de votre projet.

1. Trouver un conseiller en gestion de patrimoine

Faire un investissement en dispositif Pinel ne se fait pas sans une mûre réflexion, aidée par un professionnel avisé. Prenez rendez-vous avec un conseiller en gestion de patrimoine afin de lui exposer votre projet. Vous présenterez un objectif (se constituer une retraire, réduire votre fiscalité, transmettre un patrimoine, loger un proche), vos ressources et commencerez à estimer les différents leviers à prendre en compte pour optimiser votre achat. Après avoir évalué l’effort d’épargne que vous consentez à faire, les économies d’impôts visées, un budget va se dessiner ainsi qu’une durée de mise en location.

Conseil SeLoger

Vous souhaitez être en contact avec un conseiller qui saura vous accompagner ? Rendez-vous sur SeLogerInvest.com.

2. Choisir un bien immobilier idéalement placé

Il ne s’agit pas d’un produit financier, le choix du bien est primordial. N’oubliez pas que si vous ne trouvez pas de locataire dans les délais imposés (un an après remise des clés), vous perdez les avantages du dispositif Pinel. C’est vrai, cette loi ne concerne que les logements où la zone locative est la plus forte, mais vérifiez que le bien est placé à proximité des commerces, transports, écoles et situé dans une ville dynamique. Évitez d’investir dans un endroit que vous ne connaissez pas ou qui est trop éloigné, vous pourrez ainsi repérer les lieux, suivre l’avancée des travaux, etc.

Bon à savoir

Dans le cadre d'un investissement immobilier en Pinel, la loi impose une mise en location sur 6, 9 ou 12 ans.

3. Prendre rendez-vous avec la banque pour votre financement

N’oubliez pas que vous partez sur un investissement locatif. Il est donc vivement conseillé de contracter un prêt (surtout en cette période où les taux sont historiquement bas) afin de déduire les intérêts d’emprunt des revenus issus du bien loué. Mais là encore, il faut trouver un juste équilibre et âprement négocier avec la banque ; il n’est nullement question de perdre dans les  intérêts ce que vous gagnez dans les impôts.

Conseil SeLoger

Faites appel à un conseiller en gestion de patrimoine pour lui faire directement négocier l’emprunt. Le taux le plus bas est votre objectif numéro un, mais pensez à discuter les frais, les différents types d’assurance et leurs montants, les éventuelles IRA (indemnités de remboursement anticipé).

4. Signer l’acte de propriété et suivre les travaux

Le prêt est accordé, vous signez l’acte de vente avec le notaire. Vous suivez alors l’avancée des travaux avec le promoteur immobilier. Plusieurs appels de fonds sont réalisés tout au long de la construction. Les derniers 5 % sont versés lors de la livraison du bien. Vous devez visiter et relever les éventuels défauts. Les clés vous sont remises. Vous êtes propriétaire du logement. 

5. Choisir une agence pour évaluer vos frais

Notez que les étapes 4 et 5 doivent s’effectuer conjointement. En attendant que le bien soit livré, vous devez envisager sa location. Il est possible de faire les démarches vous-même mais nous recommandons de faire appel à un gestionnaire. Ainsi, l’agence se charge de la « paperasse », mais fait aussi office de conseil pour fixer le tarif idéal de location. Déterminez le loyer en tenant compte de l’encadrement du prix prévu par la loi et la réalité du marché où se trouve votre bien.  

Bon à savoir

Lorsque vous utilisez les services d'un gestionnaire, les frais inhérents sont déductibles des revenus locatifs !

6. Vous faire aider par un conseiller pour remplir votre déclaration fiscale

Votre bien fait désormais le bonheur d’un membre de la famille ou d’un tiers, vous avez perçu les loyers, vient le moment de les déclarer. Commencez par remplir l’engagement de location (déclaration 2044-EB) lors de votre première déclaration afin d’informer sur la durée fixée. Votre gestionnaire locatif se chargera de vous fournir le bilan foncier (déclaration 2044). Vous reportez ensuite le résultat (positif ou négatif) dans votre déclaration de revenus (2042). Enfin, la réduction d’impôt annuelle conférée par la loi Pinel doit être indiquée à la ligne « charges ouvrant droit à une réduction d’impôt » de la déclaration 2042-C. En cas de doute, faites vous aider par votre conseiller en gestion de patrimoine ou votre centre d’imposition.

Bon à savoir

Acheter un bien pour bénéficier du dispositif Pinel est une décision importante car elle vous engage sur plusieurs années, mais sa mise en place se fait simplement et toujours aidée par un professionnel.