Le guide pour réussir son investissement locatif dans le neuf

Choisir entre louer meublé et non meublé

Choisir entre louer meublé et non meublé
partage(s)

Location nue ou meublée, il faut choisir ! Votre décision aura d’importantes répercussions. Elle ne doit pas être prise à la légère.

Nu ou meublé : une rentabilité différente

La location en meublé implique des dépenses supplémentaires puisqu’il faudra fournir aux occupants des meubles et des équipements : lit, table, chaises, vaisselle, télévision, four..., et les renouveler quand cela sera nécessaire. En contrepartie, vous toucherez un loyer plus important. Ayez aussi en tête que les meublés attirent généralement des locataires pour de plus courtes durées comme des étudiants, des touristes, des hommes d’affaires en déplacement, etc.

  • Conséquence d'une location en meublée ?

Il faut s’attendre à un taux de vacance locative supérieur. Au final, la rentabilité nette sera tout de même souvent meilleure en meublé, d’autant plus que vous aurez soigneusement sélectionné votre bien et que vous êtes fortement imposé (lire encadré : Gare aux locations meublées en SCI).

A chaque location sa fiscalité

La donne n’est pas du tout la même, si vous louez votre bien en non meublé, vos loyers seront considérés comme des revenus fonciers. Si vous le louez en meublé, vous serez imposé au titre des bénéfices industriels et commerciaux (Bic). La seconde solution s’avère souvent plus intéressante car elle offre la possibilité de déduire de vos revenus locatifs l’amortissement du bien immobilier (et par là même de défiscaliser vos loyers pendant de nombreuses années) ou de profiter, si vous optez pour le régime « micro-Bic », d’un abattement de 50 %. Pour plus de détails sur la fiscalité des revenus locatifs, consultez la partie Avantages et Dispositifs fiscales de ce dossier.

Louer en meublé demande plus de gestion

Le meublé est plus chronophage, les locataires s’y succédant plus vite et les équipements demandant de l’entretien. Si vous faites gérer votre bien par une agence, un logement meublé vous coûtera plus cher en honoraires qu’un bien nu.

Un bail adapté à chaque solution

Malgré les récentes réformes de la loi ALUR qui tendent à aligner les règles du meublé sur la location nue, le meublé demeure plus souple. Exemple : pour la location d’une résidence principale en meublé, la durée du bail est d’un an ou de 9 mois si le locataire est étudiant alors qu’elle est de trois ans en non-meublé. En contrepartie, le locataire pourra quitter les lieux avec un préavis de seulement un mois en meublé, contre trois mois en non meublé.

Gare aux locations meublées en SCI

Vous le savez, détenir votre bien en société civile immobilière (SCI) avec par exemple un membre de votre famille, présente de nombreux avantages. Cela facilite notamment la transmission de patrimoine. Au niveau fiscal, vous ne rencontrerez aucun souci si vous louez votre logement nu. Chaque associé déclarera ses bénéfices comme des revenus fonciers. Et depuis le 1er septembre 2014, dans le cadre du nouveau plan de relance du logement, les avantages fiscaux liés à l’investissement locatif particulier s’appliquent également aux SCI. En revanche, la location meublée est considérée comme une activité commerciale : en louant en meublé, vous prenez le risque d’assujettir l’ensemble des revenus de votre SCI à l’impôt sur les sociétés.

Bon à savoir

Télécharger notre guide « Réussir son investissement locatif ».