Toulouse : comptez 37 jours pour trouver un locataire !

Pour rentabiliser un investisment locatif à Toulouse mieux vaut miser sur les petites surfaces : 35 % des locataires recherchent un 2 pièces et il faut 37 jours en moyenne pour louer un logement.

A Toulouse, il faut environ 1 mois pour louer son logement neuf

Le marché locatif à Toulouse profite globalement aux locataires, avec une offre qui est plus forte que la demande. Cependant, cet écart a tendance à se réduire, avec une demande locative qui augmente sensiblement. Cela s’explique par une démographie locale qui ne cesse de croître, avec l’installation de grandes entreprises qui créent de nouveaux emplois et attirent de nouveaux ménages, et l'augmentation du nombre d’étudiants venus suivre leur formation dans l’un des nombreux établissements d’enseignement supérieur de la ville rose. Investir dans le neuf à Toulouse, c'est donc limiter les risques de vacance locative : un propriétaire mettra seulement 37 jours en moyenne pour trouver un locataire. Il faut compter environ 8 jours de plus (45 jours) en périphérie et même 9 jours de plus dans le département (46 jours). Des chiffres qui montrent que Toulouse reste une ville très intéressante pour un placement immobilier à long terme.

Toulouse Investissement Locatif

Quels sont les logements les plus recherchés par les locataires toulousains ?

Type de logement Part de la demande
1. F2 35 %
2. F3 29 %
3. Studio 17 %
4. F4 16 %
5. F5 ou + 3 %

Toulouse : moins de 2 personnes par ménage

A Toulouse, les ménages sont composés de 1,9 personnes en moyenne.

Pour investir dans la ville rose, mieux vaut miser sur les moyennes surfaces

Pour rentabiliser rapidement et durablement son investissement locatif dans le neuf dans la préfecture de la Haute-Garonne, mieux vaut opter pour les F2 et F3, qui représentent 35 et 29 % des recherches locatives. Investir dans un studio peut également garantir un bon retour sur investissement car ils représentent 17 % des demandes de location, « boostés » par le grand nombre d’étudiants et de célibataires. Ces derniers représentent 52 % des ménages, devant les couples (19 %) et les familles (15 %). De leur côté, les F4 et les logements de plus de 5 pièces représentent respectivement 16 et 3 % des recherches. Précisons que, toutes surfaces confondues, le loyer moyen recherché à Toulouse atteint 874 €. Pour investir, mieux vaut viser les quartiers de l’hypercentre (Capitole, St Georges, Côte pavée, les Carmes, St Cyprien…) ou bien desservis par les transports (Fer à cheval, Patte d’Oie, St-Michel, Arènes Hippodrome, etc.) qui attirent les étudiants et les cadres.

Façade Immeubles Toulouse
Investir à Toulouse permet de bénéficier d’une plus-value lors de la revente du bien. © MIPImages    

Chiffres clés

Les habitants de la capitale occitane ont en moyenne 37 ans et ont des revenus de 23 600 €.

Toulouse : le prix du m² tourne autour des 3 500 €

Avec son climat doux, son environnement privilégié, son dynamisme économique porté par l’industrie aéronautique, sa croissance démographique et son offre de logements conséquente, Toulouse a de quoi attirer les investisseurs immobiliers, de plus en plus nombreux, et les ménages souhaitant acquérir leur résidence principale au soleil. Le marché immobilier du neuf se porte à merveille au sein de la ville rose, avec de nombreux programmes qui sortent de terre et des prix qui restent stables et « abordables » par rapport à certaines autres métropoles : le prix moyen du m² atteint 3 522 € à Toulouse, selon les chiffres de SeLogerNeuf. La capitale française du rugby est également située en zone Pinel. En investissant dans l’un des nombreux programmes neufs éligibles, il est possible de bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant atteindre jusqu’à 63 000 €.

Vue Ciel Toulouse
Toulouse est la capitale européenne de l'industrie aéronautique et spatiale. © altitudedrone

Les prix des logements en périphérie de Toulouse

Ville Prix moyen au m²
Tournefeuille 3 935 €
Blagnac 3 662 €
Colomiers 2 959 €

Bon à savoir

La métropole toulousaine est très bien desservie par les transports, avec 8 gares et 1 aéroport international.

Colomiers, Blagnac... un marché de report qui offre de belles opportunités

Si le cœur de l’agglomération toulousaine est très sollicité par les investisseurs immobiliers, la périphérie de la « cité des violettes » est également très recherchée. Dans les villes périphériques de l’agglomération toulousaine (Tournefeuille, Blagnac, Balma, Colomiers…), la demande locative est également importante. Ces villes attirent notamment les salariés, étudiants et retraités, désirant bénéficier des commodités de la métropole, tout en profitant d’un environnement plus calme et de loyers légèrement inférieurs à ceux de la ville-centre. Les villes limitrophes de Toulouse profitent notamment du réseau de transports dense de la métropole (140 lignes de bus, 2 lignes de tramway et 2 lignes de métro). Cependant, les prix de vente ne sont pas significativement inférieurs à ceux pratiqués à Toulouse. Par exemple, le prix du m² atteint 3 662 € à Blagnac, 2 959 € à Colomiers et 3 935 € à Tournefeuille.

La ville rose est tournée vers l'aéronautique

A Toulouse, l’industrie aéronautique et spatiale attire de nombreux actifs.