Louer son logement neuf vide ou meublé : quel est le plus rentable ?

Louer son logement neuf vide ou meublé : quel est le plus rentable ?

Une fois son investissement locatif réalisé, le propriétaire doit choisir entre une location vide ou meublée. Rentabilité, risque locatif… quel type de location faut-il privilégier pour réussir son investissement ? 

Location meublée : des loyers plus élevés

La location meublée est réputée comme étant plus risquée que la location vide, en raison de son bail plus court (1 an maximum) et donc des changements de locataires plus fréquents. Les frais d’entretien sont plus élevés, en raison du mobilier. Néanmoins, cela est compensé par des loyers plus importants. Pour une surface et un emplacement équivalents, un logement meublé se loue de 5 à 25 % plus cher qu’un logement vide. Le loyer dépendra de la qualité des meubles et des équipements électroménagers installés dans le logement. Notons que si le logement est situé dans un quartier étudiant, il peut être judicieux d’opter pour une location meublée. Les étudiants déménagent souvent et préfèrent ne pas s’encombrer de meubles. La location meublée correspond donc tout à fait à leur mode de vie. A contrario, les grands logements loués vides sont généralement prisés par des ménages qui prévoient une installation plus pérenne.

Location vide : quel préavis dans les zones tendues ?

Depuis 2015, tous les contrats de location vide bénéficient d'un délai de préavis réduit à 1 mois lorsque le logement est situé dans une zone tendue.

Location vide : un gage de stabilité

Si la location vide est moins rentable que la location meublée, elle offre de nombreux avantages au propriétaire-bailleur, notamment une meilleure sécurité quant à la perception des loyers, en raison d’un « turn-over » moins élevé des locataires. Cela réduit considérablement les frais de gestion et d'entretien du logement (remise en état entre chaque locataire). Les locations vides sont, la plupart du temps, moins sujettes à la vacance locative, les baux étant signés pour une durée minimale de trois ans. De plus, dans le cadre d’une location vide, le préavis du locataire est de trois mois, sauf dans les cas particuliers (dans les zones tendues par exemple), tandis que pour les appartements meublés, le bail est signé pour un an avec un délai de préavis de seulement 1 mois. Si la gestion locative n’est pas vraiment votre dada, il peut donc être judicieux d’opter pour une location vide.

Chiffres clés

En location vide, il est possible d’opter pour le régime forfaitaire, qui permet de bénéficier d'un abattement de 30 % sur les revenus locatifs.

Location meublée : une fiscalité plus favorable au propriétaire

En louant son logement meublé, le propriétaire opte, dans la plupart des cas, pour le statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP), qui considère les loyers comme des bénéfices industriels et commerciaux (régime BIC). Ce régime ne bénéficie pas des mêmes atouts que la location meublée professionnelle (LMP), mais présente tout de même certains avantages fiscaux. Avec le statut LMNP, le propriétaire peut choisir le régime forfaitaire, qui lui permet d'être imposé seulement sur la moitié de ses loyers. A titre de comparaison, le régime forfaitaire permet de bénéficier d'un abattement de « seulement » 30 % dans le cadre d'une location vide. Le propriétaire d’un meublé peut également choisir le régime réel, qui lui permet de déduire ses charges de ses recettes locatives. Avec ce régime, il peut notamment déduire ses dépenses de ses recettes, afin que ces dernières baissent.

Bon à savoir

La location nue oblige à ne pas demander plus d’un mois de loyer hors charges au locataire, à l’inverse de la location meublée, où le montant de la caution est libre.