Le logement neuf en Île-de-France va bien : + 12 % de ventes en 1 an !

Le logement neuf en Île-de-France va bien : + 12 % de ventes en 1 an !
partage(s)

L’Observatoire du logement neuf des ADIL d’Île-de-France constate une hausse des ventes, des mises en vente et des prix sur un an mais un ralentissement au second trimestre. Avec toutefois quelques disparités.

Bonne tenue du logement neuf en Île-de-France

Le marché de l’Île-de-France est un bon baromètre pour le marché immobilier. Il donne souvent les grandes lignes du marché à savoir la reprise, l’essoufflement… En l’occurrence, sur une année glissante, c'est-à-dire du deuxième trimestre 2017 par rapport au second trimestre 2016, les indicateurs sont au vert selon les agences départementales d’information sur le logement (ADIL).

Bon à savoir

La base des données des Adil couvre 85 % du marché de l’immobilier neuf, appartements et maisons groupés construits par les promoteurs. Elle ne prend pas en compte les ventes en bloc aux investisseurs institutionnels, ni les résidences avec service, ni les maisons individuelles en diffus.

Des ventes en hausse de 12 % par rapport à l’an passé

L’Île-de-France totalise 7 574 ventes de logements neufs au second trimestre 2017, soit un léger retrait par rapport au trimestre précédent ( 1 %) mais une augmentation de 12 % comparé au second trimestre 2016. Cette poussée des ventes est portée par les départements de la Seine Saint-Denis + 59 %, du Val de Marne, + 34 % et du Val d’Oise + 66 %. Avec les Hauts-de-Seine où 1 310 logements ont été vendus, ces trois territoires excèdent chacun les 1 000 ventes.

  • Evolution du nombre de mises en vente de logements en Île-de-France

Evolution mise en vente des logements neufs au 2e trimestre 2017
© Agences départementales d’information sur le logement de Paris

Des mises en vente en progression de 17 % en un an

Plus de 9 400 logements ont été commercialisés entre avril et juin 2017, soit une hausse de 17 %. Hors Paris qui a comptabilisé seulement 325 mises en vente, tous les départements dépassent le seuil des 1 000 logements nouvellement introduits sur le marché, la Seine-Saint-Denis en tête avec 1 857 unités.

Un stock de logements neufs en croissance de 6 % sur un an

Les mises en vente étant plus nombreuses que les ventes, l’offre disponible se reconstitue et s’élève à 19 557 unités dont plus de 1 000 maisons groupées, soit + 6 % sur un an et + 9 % sur un trimestre. Avec respectivement plus de 3 000 logements à pourvoir sur leur territoire, la Seine Saint-Denis, les Hauts-de-Seine et les Yvelines concentrent à eux trois la moitié de l’encours francilien.

  • Evolution du marché francilien

Evolution du marché immobilier francilien 2T/2016 Vs 2T2017
© ADIL75

Des prix de l'immobilier en hausse sur 1 an, mais stables sur 3 mois

Sur un an, la progression des prix se mesure sur tous les départements. Elle oscille de 0,8 % en Seine et Marne à 4, 7 % en Essonne. Les évolutions les plus sensibles se situent principalement en grande couronne, la hausse étant plus mesurée en zone centrale. Paris affiche bien évidemment la valeur la plus haute avec un prix moyen de 11 377 €/m², en hausse de 1,6 % sur un an, suivi par les Hauts-de-Seine à 6 802 €/m² ( + 2,8 %). A l’autre bout de la chaîne, la Seine et Marne et l’Essonne dépassent à peine les 3 800 €/m² et restent les territoires les plus abordables de la région parisienne.

  • Evolution du prix de l'immobilier neuf en Île-de-France

Prix des logements neufs en Île-de-France
© Agences départementales d’information sur le logement de Paris

Chiffre clé

Entre l’Essonne ou la Seine et Marne à 3 800 €/m² et Paris à 11 377 €/m², les prix sont multipliés par trois