Nos conseils pour réussir un investissement locatif dans le neuf

Les logements en loi Pinel vous ouvrent droit à des taux de défiscalisation variables selon la durée de location. © DigitalContentExpert
partage(s)

Aujourd’hui, 6 logements neufs sur 10 sont des investissements locatifs. Si vous souhaitez acheter un bien neuf pour le louer, voici quelques conseils à suivre pour optimiser la rentabilité de l’opération.

Réfléchir suffisamment longtemps avant de signer

Acheter un logement neuf pour le louer est une solution très prisée des investisseurs. C’est en effet une alternative qui permet de se constituer un patrimoine à long terme tout en payant moins d’impôts, ceci grâce aux différents dispositifs de défiscalisation. Mais attention, vous ne devez pas, pour autant vous « précipiter » sur un bien, sans avoir pris le temps d’une réflexion préalable. Même si vous avez trouvé un bien de grande qualité, restez très attentif à sa localisation. Renseignez-vous notamment sur le taux de logements vacants dans ce quartier. De même, visez un bien adapté à la demande. En effet, un petit logement tel qu’un studio sera adapté à proximité des universités ou des centres-villes. En revanche, un T3 ou T4 se louera plus facilement près d’écoles, des commerces ou à proximité des transports en commun. Renseignez-vous également sur les prix moyens pratiqués.

Prix du bien et montant du loyer : restez réaliste

Une chose est certaine. L’opération, que vous allez mener, doit rester à la fois rentable et réaliste. Il ne sert à rien de vous endetter plus que de raison, simplement pour acquérir un vaste logement que vous pourriez hypothétiquement louer plus cher. Si vous réalisez votre premier investissement locatif, orientez-vous de préférence vers un petit logement qui soit conforme à votre budget. Ce premier bien, vous pourrez peut-être le revendre dans quelques années pour investir, cette fois, dans un logement plus vaste ? Par ailleurs, gardez également à l’esprit que votre bien devra être loué à un prix cohérent avec le marché, et plus précisément, avec l’IRL (Indice de Référence des Loyers).

Souscrire une assurance contre les loyers impayés !

Les loyers impayés sont, sans conteste, la hantise des propriétaires. Aujourd’hui, vous pouvez vous prémunir contre ce risque en souscrivant une assurance loyers impayés. Celle-ci peut également prendre en charge les dégradations, couvrir les frais de départ prématuré ou les frais de contentieux en cas de litige.

S’intéresser aux dispositifs de défiscalisation

Sachez que vous pouvez investir et simultanément réduire vos impôts grâce aux dispositifs de défiscalisation. Ainsi, par exemple, les logements en loi Pinel vous ouvrent droit à des taux de défiscalisation variables selon la durée de location. Faites vos calculs tout en tenant compte de plafonds de loyer établis par zones géographiques. Sachez également qu’investir en loi Censi-Bouvard est également une démarche intéressante. Ici, vous devrez louer pendant 9 ans un bien neuf meublé dans une résidence de service. A la clé, des avantages fiscaux et une TVA récupérable. Ce type de bien vous assure la perception de revenus locatifs de manière stable et régulière.

Locataire : choisir les meilleurs dossiers

Etudiez scrupuleusement les dossiers des candidats locataires. Ne retenez que les dossiers offrant les garanties les plus solides : CDI, loyer charges comprises ne devant pas être supérieur à 33% des charges du candidat, anciennes quittances de loyer. Attention vous avez le droit de demander certains documents tels que les bulletins de salaire ou les avis d’imposition. En revanche, vous ne pourrez exiger de copie des relevés de compte ou chèque de réservation du logement.

Ces quelques conseils en poche, vous aurez toutes les chances de réussir votre investissement locatif dans le neuf !

Les points clés à retenir

  • Privilégier les biens les mieux situés.
  • Penser aux dispositifs de défiscalisation.
  • Ne retenir que les dossiers de location les plus solides.

Téléchargez le guide SeLogerNeuf pour réussir votre investissement