Loi Pinel : les clés pour réussir son investissement

Loi Pinel : les clés pour réussir son investissement
partage(s)

Vous achetez avant tout un bien immobilier et pour réussir votre investissement, il faut respecter quelques règles d’or. Le dispositif Pinel n’est qu’une cerise sur le gâteau.

Investir dans la pierre obéit aux mêmes critères qu’un achat destiné à y habiter. Les locataires sont de plus en plus exigeants et recherchent les mêmes commodités et le même confort. S’y ajoute la connaissance du marché locatif .

3 éléments à passer au crible 

  1. L’emplacement. C’est un critère primordial. Le programme doit être placé près d’un moyen de transport en commun, des commerces, des équipements urbains comme les crèches, les écoles, les collèges, les lycées. C’est un gage de sécurité pour le louer et de pérennité pour le valoriser.
  2. La qualité de la construction. Il faut s’adresser à des promoteurs nationaux ou à des locaux qui ont pignon sur rue. Avant de se décider, il est important de visiter d’autres réalisations du professionnel pour voir comment elles vieillissent ou comment elles sont entretenues.
  3. La demande locative. Avant de conclure l’achat, mieux vaut analyser la demande locative pour savoir si la demande provient d’un bassin d’emplois, de la présence de facultés ou de grandes écoles.

Conseil SeLogerNeuf

Quadriller le marché, faire le tour des bulles de vente, sans oublier de questionner les agences immobilières sur la demande locale, la catégorie de biens et le dynamisme du quartier.

3 questions à vous poser pour réussir votre investissement

  1. Quels besoins ? 
    Selon que l’objectif est la constitution d’un patrimoine ou un complément de revenus, l’investissement n’est pas le même. Dans le premier cas, l’emplacement et la surface du bien prédominent quitte à perdre un peu en rentabilité immédiate. Dans le second cas, c’est le montant du loyer et donc les revenus immédiats qui priment.
  2. Comment répartir les risques ?
    Le dispositif Pinel autorise l’achat de deux biens dans la limite de 300 000 € pour profiter à fond de la réduction d’impôt. L’investisseur peut donc panacher et acheter deux biens dans deux villes ou sites différents. Il peut aussi combiner une petite surface de 25 m² et une moyenne de 60 m². Là encore, tout dépend de ses objectifs.
  3. Acheter sur plan ou dans une résidence fraichement livrée ?
    Dans la première hypothèse, l’investisseur bénéficie souvent d’un prix de lancement mais n’est pas près de percevoir des loyers, ni de pouvoir faire jouer l’avantage fiscal. Dans la seconde, il dispose d’un choix moindre, mais de revenus immédiats et il peut faire jouer de suite la réduction fiscale.

Conseil SeLogerNeuf

 Ne pas se focaliser sur le bonus fiscal. C’est un « plus » qui dope la rentabilité mais qui ne garantit en rien la plus-value potentielle du bien d’où la nécessité de soigner particulièrement l’emplacement.

A lire aussi :


Téléchargez le guide SeLogerNeuf de l'investissement dans le neuf