Rechercher un article

Quand la baisse du prix de l’immobilier neuf cessera-t-elle ?

Quand la baisse du prix de l’immobilier neuf cessera-t-elle ?

Bis repetita comme disaient les Romains… Eh oui, ce n’est pas un scoop : les prix des logements neufs continuent sinon de reculer, tout au moins de ralentir ! Mais jusqu’où nous entraînera cette spirale baissière ?

Le prix de l’immobilier neuf recule de 0,4 % sur le trimestre

En recul depuis la fin de l’hiver, les prix des logements neufs n’ont toujours pas retrouvé la vigueur nécessaire pour rebondir. Les chiffres relevés par le baromètre LPI-SeLoger faisant état d’une baisse trimestrielle de 0,4 %, force est de constater que la tendance baissière qui touche le prix de l’immobilier neuf joue les prolongations ! « Après quatre mois consécutifs de recul, les prix des maisons perdent encore 0,7 % et ceux des appartements 0,3 % » constate Michel Mouillart, porte-parole du baromètre LPI-SeLoger. C’est donc peu dire que la baisse du prix du neuf s’éternise…

evolution prix neufs

Bon à savoir

  • Sur le trimestre, le prix de l’immobilier neuf baisse de 0,4 %.
  • Sur l’année, il n’augmente que de 2,1 %.

Sur l’année, la hausse des prix neufs continue de ralentir

Porté à bout de bras par les banques, le marché ne dispose toujours pas de la vitalité suffisante pour rebooster ses prix qui, rappelons-le, n’en finissent pas de perdre de la vitesse… Du côté des établissements bancaires, on a pourtant relevé ses manches en revoyant à la hausse la durée des prêts et à la baisse le montant de l’apport personnel exigé. Mais tous ces efforts, même s’ils viennent s’ajouter à des taux d’intérêt toujours plus bas, ne sauraient suffire à relancer la machine. « En mai 2019, la hausse est de 2,1 % sur un an pour l’ensemble du marché » explique Michel Mouillart, « contre 2,7 % il y a un an ».

Coup de frein sur le prix des maisons individuelles

Nous l’avons vu, les données recueillies par le baromètre LPI-SeLoger montrent que le ralentissement de la hausse annuelle des prix impacte tout le marché du neuf, qu’il s’agisse de maisons ou de logements collectifs. Le ralentissement est donc général. Pour autant, la décélération est particulièrement marquée sur le marché des maisons dont les prix de vente ralentissent de 3,8 % par rapport à 2018. En effet, à fin mai 2019, le rythme de la hausse annuelle des prix des maisons se limite à 0,9 % alors qu’à fin mai 2018, il atteignait 4,7 %.

Bon à savoir

  • Un logement neuf coûte 4 286 €/m².
  • Pour un appartement, comptez 5 002 €/m².
  • Dans le neuf, une maison individuelle coûte 2 466 €/m².