Rechercher un article

La Confluence de Lyon, laboratoire de la ville durable du 21e siècle

La Confluence de Lyon, laboratoire de la ville durable du 21e siècle

Le quartier de la Confluence poursuit sa mue. Les logements neufs se veulent flexibles, réversibles dans un environnement faisant la part belle à la nature et sensible au réchauffement climatique.

La Confluence de Lyon, laboratoire de la ville durable du 21e siècle

La Confluence, 150 ha en plein centre-ville de Lyon

Les friches industrielles portuaires, au-delà de la place Carnot sur le secteur Sud la prestigieuse Presqu’île, entre Saône et Rhône, ont connu une véritable révolution depuis 2003 avec comme point d’orgue 2025. Cette gigantesque transformation d’un des plus vastes projets urbains d’extension de centre-ville en Europe s’est fondée sur des choix ambitieux pour en faire un exemple de la ville de demain :

  • Une ville intelligente et durable avec une première expérience d’autoconsommation collective en France
  • Un quartier vert respectueux de l’environnement et de la biodiversité, premier quartier durable labellisé WWF
  • Le lieu de nouvelles mobilités avec tram et circulation douce
  • De forts partis architecturaux avec les immeubles de la darse ou la tour Ycône de Jean Nouvel, les cubes orange et vert de Jacob+Mac Farlane, le Pavillon 52 de Rudy Ricciotti…
  • Un quartier qui favorise la mixité sociale avec accession libre, abordable et sociale, locatif intermédiaire et social dans des immeubles construits par Altarea Cogedim, Bouygues Immobilier, Icade, les Nouveaux Constructeurs, Ogic, Vinci Immobilier…

Ydéal Confluence, une opération alliant mixité et réversibilité

Construire le cadre d’une vie idéale dans une ville de demain, c'est l’ambition portée par le promoteur Ogic avec Ydéal Confluence. Les architectes lyonnais Clément Vergély Architectes et suisses Diener et Diener ont imaginé, en concertation avec le paysagiste Michel Desvigne, face à l’Esplanade François Mitterrand et en bordure de l’hôtel de Région, un ensemble de cinq bâtiments qui dialoguent les uns avec les autres et aux fonctions multiples : 100 logements en accession libre et abordable, une crèche, une résidence étudiante de 80 chambres, 1000 m² de bureaux dans un immeuble en bois et pisé, 10 commerces en pied d’immeuble et un jardin partagé. Outre la mixité fonctionnelle et sociale du projet, l’un des points forts est la co-conception des espaces communs avec les habitants pour le jardin partagé et la chambre d’hôte. L’autre originalité est celle de la réversibilité. L’un des bâtiments, « Arabesk » est conçu avec des bureaux et des logements, interchangeables et flexibles avec des hauteurs de plafond de 3 m par niveau et une implantation centrale des pièces humides et des gaines. 

Clément Vergély, architecte

« Nous sommes partis du principe que dans Lyon, les immeubles cossus de rapport alternent habitation et bureau. Dans ce bâtiment, grâce aux gaines électriques, aux arrivées et évacuations d’eau en partie centrale des plateaux, tout est réversible. Par ailleurs, les éléments porteurs étant en façade, on peut cloisonner et décloisonner les volumes »

Le Champ, nouveau poumon vert de la Confluence

À la pointe sud de la Confluence, sur environ 5 ha qui étaient jusqu’alors dédiés aux activités industrielles, commerciales et logistiques, va sortir un paysage de bois habité par des bâtiments invités dans un grand espace nature. En fait, le « Champ » est un bois, 1 000 arbres vont être plantés pour inviter à déconnecter dans une bulle verdoyante, contrairement aux autres sites où la plupart du temps, le paysage vient après les bâtiments. L’objectif est de créer un parc habité boisé qui accueille des entreprises du secteur des industries créatives (Lyon French Tech, par exemple). Par ailleurs, pour réaliser les espaces publics du Champ, un béton de revêtement 100 % à base de granulats de béton recyclé est utilisé et a pour vocation d’être également utilisé sur d’autres projets de la Métropole. Enfin, au cœur du Champ, la station MUE constitue un lieu hybride d’expérimentation sociale, culturelle et écologique qui apporte des réponses grandeur nature à des questions telles que : qu’est-ce qu’un béton recyclé ? comment rendre une terre fertile ? quels usages demain dans le Champ ? Au final, sensibiliser les Lyonnais à des usages plus vertueux de l’espace public et préfigurant la ville de demain.

David Kimelfeld, Président de la Métropole

« Bas carbone, économie circulaire, économie de matière, désimperméabilisation des sols, forêt urbaine… la Confluence montre que l’on peut concrètement apporter des réponses pour construire une ville durable ».