6 questions à poser au promoteur avant de signer un contrat de vente de logement neuf

6 questions à poser au promoteur avant de signer un contrat de vente de logement neuf

Lors de l’achat d’un logement en VEFA, il est très important de poser au promoteur toutes les questions qui peuvent vous passer par la tête, afin d’être le mieux informé(e) et pour réaliser ce projet d'acquisition le plus sereinement possible.

1. Comment fonctionne l’achat d’un logement en VEFA ?

L’achat d’un logement en VEFA répond à des critères bien spécifiques, puisque vous achetez votre logement sur la base d’un plan et d’un projet en devenir. Lorsque vous rencontrez le promoteur, il vous indique donc un descriptif et les plans du futur logement, la surface, le nombre de pièces, etc. Mais ce logement n’étant pas encore construit, vous ne pouvez que vous projeter sans pouvoir le visiter. Vous allez donc commencer par signer un contrat de réservation, puis le contrat de vente définitif chez le notaire. De plus, le financement du logement se déroule de façon échelonnée, à partir d’un échéancier fixé selon l’avancée du chantier. En conclusion, l’achat d’un logement en VEFA nécessite de respecter certaines étapes, et le projet se déroule sur plusieurs mois.

2. Quelles sont les caractéristiques du logement neuf ?

Il est bien évident que vous devez obtenir un maximum d’informations au sujet du logement que vous vous apprêtez peut-être à acheter. Il s’agit donc de poser de nombreuses questions au sujet de ce logement, à savoir par exemple la surface, l’orientation, le nombre de pièces, le nombre de chambres, l’agencement des pièces, la présence ou non d’espaces extérieurs communs et/ou individuels, les matériaux qui seront utilisés pour la construction, les équipements choisis pour chaque pièce, etc. De plus, toutes ces informations doivent impérativement être mentionnées dans le contrat de réservation, et un descriptif détaillé doit vous être fourni.

Achat logement neuf

3. Quels sont les avantages de l’emplacement choisi pour la construction ?

Pour limiter le risque de subir un emplacement qui ne serait pas adapté, il est important de faire des recherches concernant le quartier du futur logement, d’étudier le marché local, etc. Mais poser des questions à ce sujet au promoteur immobilier peut également permettre de recueillir un maximum d’informations. Si le programme neuf est prévu dans un centre-ville, vous connaissez peut-être déjà les avantages de l’emplacement. Mais s’il s’agit d’un quartier méconnu ou en réhabilitation, il peut être intéressant d’interroger le promoteur au sujet du choix de ce quartier, les infrastructures présentes ou en devenir, les intérêts, etc.

4. Quelles sont les aides auxquelles l’on peut prétendre ?

Si vous êtes primo-accédant et que vous vous apprêtez donc à acquérir un logement pour la première fois, il est utile d’en parler avec le promoteur et de lui demander des informations au sujet des aides auxquelles vous pouvez peut-être prétendre. Il est possible que vous soyez éligible au PTZ (Prêt à Taux Zéro accordé par l’Etat par l’intermédiaire d’une banque accréditée), au Prêt Action Logement, au Prêt à l’Accession Sociale, etc. De nombreux dispositifs existent pour faciliter l’accession à la propriété, certains peuvent être cumulés et la plupart nécessitent de respecter certains critères. Pensez donc à vous renseigner au sujet de ces aides pour les primo accédants. Enfin, si vous achetez un logement neuf dans l’objectif de le mettre en location, pensez à recueillir des informations au sujet de la loi Pinel, qui accorde une réduction d’impôt aux propriétaires louant leur logement neuf pour une durée minimale de 6 ans à des locataires dont les revenus sont faibles.

Vidéo : Achat d’un logement en VEFA : les questions à poser au promoteur

5. Est-il possible de modifier certains aspects du plan établi ?

L’avantage d’un logement neuf en VEFA, c’est que ce dernier n’est pas encore construit, il est donc théoriquement possible d’adapter certaines caractéristiques sur les plans du logement. Vous pouvez en discuter avec le promoteur afin de savoir ce qu’il est possible ou non de modifier dans les plans établis. Il ne sera pas possible d’agrandir la surface habitable ou de modifier le nombre de chambres, mais il est généralement possible de demander des revêtements différents, de demander une cuisine ouverte plutôt qu’une cuisine séparée, de demander l’aménagement d’un dressing, etc.

Bon à savoir

Notez que les modifications, que vous demandez, seront à vos frais, si ces modifications entraînent des frais supplémentaires ou qu’il s’agit de matériaux plus onéreux. De plus, n’oubliez pas d’en faire la demande suffisamment tôt, afin que le promoteur puisse anticiper.

6. Comment évaluer le montant des futures charges ?

En tant que futur copropriétaire d’une résidence neuve et donc d'une nouvelle copropriété, vous allez devoir payer des charges de copropriété, au même titre que les autres copropriétaires. Mais contrairement à une copropriété ancienne, il est parfois plus difficile d’évaluer le montant des charges lorsque la résidence n’est pas encore construite et habitée. Interrogez donc le promoteur à ce sujet, car il pourra vous éclairer au sujet des critères à prendre en compte pour le calcul des charges de copropriété. En ce qui concerne vos charges liées au chauffage notamment, sachez que le montant est généralement bien moins élevé dans une résidence neuve, puisque les normes thermiques et d’isolation sont strictes et permettent de limiter les déperditions de chaleur.​