Les conseils à suivre pour négocier le prix de votre appartement neuf

Vincent Cuzon 02 aoû 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Dans l’immobilier neuf, négocier est une pratique moins courante quand dans l’ancien. Il est toutefois parfaitement possible de bénéficier de remises dans certains cas. Etude du marché, périodes propices… Les conseils à suivre pour négocier au mieux avec un promoteur.  

Image
Négocier le prix d’un logement neuf, ce n’est pas impossible. © AleksandarGeorgiev – Getty Images
Négocier le prix d’un logement neuf, ce n’est pas impossible. © AleksandarGeorgiev – Getty Images
Sommaire

Renseignez-vous sur les tendances du marché avant de négocier

Lorsque l’on souhaite négocier le prix d’un appartement neuf vendu en VEFA (Vente en l’Etat Futur d’Achèvement), c’est-à-dire sur plan, la première chose à faire est de s’informer sur le marché local. En effet, l’immobilier étant un secteur en perpétuelle évolution, il convient de s’informer en temps réel sur les tendances observées au niveau des prix, des taux d’intérêt et ses conditions d’octroi des crédits. Ces différentes données ont un impact sur le dynamisme du marché. Elles vous permettront donc de savoir si vous êtes en position de force pour négocier le prix du logement neuf qui vous intéresse.

Si le marché tourne au ralenti et que le promoteur peine à vendre les lots de son programme, vous pourrez négocier plus facilement une ristourne. Recueillez le maximum d’informations possibles sur le programme (début de commercialisation, nombre de lots restants…), son environnement (proximité des commerces, services, écoles, nuisances sonores, projets à venir à proximité, etc.) ainsi que sur les autres programmes de la même ville afin d’avoir des éléments de comparaison et des arguments pour entrer en négociation. C’est en connaissant les défauts et qualités du programme, ainsi que son positionnement prix que vous aurez le plus de chance de voir votre négociation aboutir.

Moins le marché est dynamique, plus la remise obtenue sur le prix pourra être conséquente.

Négocier son appartement neuf : les moments les plus propices

Il faut savoir que certains moments sont plus propices que d’autres pour négocier le prix d’un appartement neuf. Bien souvent, la meilleure période est le début de la commercialisation du programme. En effet, les promoteurs ont besoin d’au moins 30 % de réservation (parfois 50 %) pour pouvoir lancer la construction de leur projet immobilier. Puisqu’ils veulent atteindre ce pourcentage au plus vite, les premiers acquéreurs se retrouvent en position de force pour négocier le prix de vente ou bénéficier de prestations supplémentaires (mobilier, cuisine équipée…).

De la même manière, il est souvent intéressant de jeter un œil aux queues de programme, c’est-à-dire aux derniers appartements encore invendus d’un programme immobilier. Des réductions similaires à celles accordées aux premiers clients sont généralement appliquées par les promoteurs désirant boucler la commercialisation. Gardez toutefois à l’esprit que si ces logements sont toujours invendus, c’est parce qu’ils ont bien souvent des « défauts », comme une mauvaise disposition des pièces, une faible luminosité ou la vue sur une route passante. Si les meilleures affaires sont faites en début et fin de commercialisation, des offres promotionnelles sont parfois pratiquées au cours d’un programme. Restez donc à l’affut !

Négocier dans le neuf : que peut-on espérer ?

Contrairement à l’immobilier ancien, dans le neuf, le bénéfice d’une négociation ne prend pas forcément la forme d’une remise financière. Si une baisse de prix pouvant atteindre 10 % peut être proposée aux premiers clients et pour les queues de programmes, en dehors de ces deux cas, les promoteurs préfèrent souvent accorder des prestations supplémentaires habituellement proposées en option (cuisine, ameublement…) ou plus haut de gamme (revêtement du sol, électroménager, prises électriques supplémentaires, etc.). Si c’est ce que vous propose le promoteur pendant la négociation, essayez d’obtenir une ou des prestations dont vous avez vraiment besoin. En outre, ne succombez pas à tous les avantages énumérés par le promoteur, comme les frais de notaire réduits ou une TVA à taux réduit. En effet, bien souvent, ces offres promotionnelles seront également proposées par les promoteurs commercialisant des programmes à proximité. Là encore, mieux vaut vous être renseigné sur les offres de la concurrence avant d’entamer les négociations : cela vous vous permettra d’obtenir plus facilement des remises supplémentaires. Enfin, si le promoteur refuse de vous accorder une remise ou des prestations en plus, vous pouvez toujours mobiliser les aides à l’accession auxquelles vous avez accès pour alléger le coût de l’opération. PTZ, Prime Accession, PAS… Plusieurs aides, soumises à conditions de ressources, sont accessibles dans l’immobilier neuf.

Dans l'immobilier neuf, la marge de négociation est généralement inférieure à 10 %.

Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !