Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Exemple : vefa, loi pinel...

Investissement dans une résidence de tourisme : peut-on occuper le logement ?

Investissement dans une résidence de tourisme : peut-on occuper le logement ?

Investir dans une résidence de tourisme vous permet de bénéficier d’une fiscalité avantageuse et de percevoir des loyers plus élevés que dans la location résidentielle classique. Mais quelles sont les limites de ce modèle ? Pouvez-vous vivre dans ce logement ?

Investissement dans une résidence de tourisme : peut-on occuper le logement ?

Sommaire

Il est impossible d’occuper un logement d’une résidence de tourisme

Avant d'investir, il est important de noter que la résidence de tourisme ne doit être destinée qu’à la location touristique (au jour, à la semaine, au mois) à des tiers. De ce fait, il est impossible et illégal de résider à l’année dans un logement appartenant à une résidence de tourisme.

En effet, le Code de la Construction et de l’Urbanisme établit la destination de ces biens, faisant partie d’une résidence de tourisme, comme « hébergements hôteliers et touristiques ». Le fait d’y rester au-delà des 90 jours légaux (soit la durée maximale d’un bail de séjour touristique) est illégal.

De plus, en tant que propriétaire, si vous avez investi dans un logement d’une résidence de tourisme éligible au dispositif Censi-Bouvard, vous vous êtes engagé à confier votre bien à une société de gestion et de location de tourisme pour au moins 9 ans. Si vous occupez ce logement alors que vous êtes encore dans votre période d’engagement, vous êtes non seulement dans l’illégalité, mais vous empêchez également cette société d’exercer. 

Bon à savoir

En investissant dans une résidence de tourisme neuve éligible au dispositif Censi-Bouvard, vous bénéficiez d’une réduction d’impôts de 11% du montant investi (jusqu'à 300 000€), à partir du moment où vous vous engagez à louer ce bien au moins 9 ans.

Qu’est-ce qui distingue une résidence d’un meublé de tourisme ?

Il ne faut pas confondre « résidence de tourisme » avec « meublé de tourisme ». En effet, dans les premières, on trouve des logements classiques, à ceci près que les locataires-vacanciers disposent de services proposés et d’équipements communs semblables à ceux d'un hôtel. Les appartements que l’on trouve dans une résidence de tourisme sont tous voués à être loués pour des vacances ou des courts séjours de moins de 90 jours. Les hôtes y trouveront un logement indépendant doté d’une cuisine (ou kitchenette) et d’une salle de bains individuelle mais pourront bénéficier des services d’une réception (entretien des logements, fourniture des draps et serviettes…). Aussi, toutes les locations dans une résidence de tourisme sont gérées par une seule et même société de gestion.

Le meublé de tourisme, lui, est un logement que l’on peut trouver partout, et qu'un particulier ou un professionnel meuble et équipe en vue de le louer. Cependant, il peut faire partie d’un immeuble ou d'un lotissement résidentiel « classique », dans lequel vont se croiser occupants à l’année et occupants saisonniers.

Le meublé de tourisme n’a pas non plus vocation à être occupé par des locataires longue durée, ni par le propriétaire, d’ailleurs. En revanche, il est plus aisé de changer la destination d’un meublé de tourisme pour finalement y habiter. D’ailleurs, ce n’est pas une destination du bien mais un « classement » auprès de la mairie : son usage ne dépend pas du code de l’urbanisme.

Une résidence de tourisme, dès le début de sa construction, soit au moment de la demande de permis de construire par le promoteur immobilier, est destinée à un usage touristique, contrairement à un meublé de tourisme.

En quoi l’investissement dans la résidence de tourisme est intéressant ?

Il y a plusieurs atouts à investir dans une résidence de tourisme :

  • Vous avez la possibilité de bénéficier d’une réduction d’impôts de 11 % du prix d’achat de votre logement, dans la limite d’investissement de 300 000 € par foyer fiscal. Cette réduction peut donc aller jusque 33 000 €.
  • Une fois que vous avez investi, vous n’avez rien à faire pour gérer les locations dans votre bien : la société de gestion se charge de tout pour vous.
  • Ce sont, la plupart du temps, des résidences neuves dans lesquelles investir en VEFA ou très récemment construites — d’ailleurs la loi Censi-Bouvard ne s’applique qu’aux investissements dans le neuf. Vous êtes donc sûr de ne pas avoir à prévoir des travaux ou réfections dans un avenir proche.
  • La location saisonnière étant plus intéressante en termes de revenus qu'une location résidentielle, vous aurez un rendement plus élevé.
  • Ces résidences se construisent dans des zones très touristiques : votre investissement pourra perdre difficilement de la valeur.
Plus de conseils :