Deauville, Cannes... ces villes au bord de la mer où les prix de l’immobilier neuf diminuent

Deauville, Cannes... ces villes au bord de la mer où les prix de l’immobilier neuf diminuent
partage(s)

Certains d’entre vous auront la chance de passer les vacances au bord de la mer et l’idée de s’y installer définitivement traversera l’esprit de ceux qui veulent changer de vie. Dans certaines communes littorales, ce rêve n’apparaît pas inatteignable.

De Deauville à Cannes, les prix de l'immobilier neuf diminuent

C’est une étude du site spécialisé dans l’immobilier neuf, Trouver-un-logement-neuf.com, qui l’affirme : la tendance serait à l’apaisement des prix immobiliers dans certaines stations balnéaires : « Parmi notre sélection des 10 stations balnéaires les plus dynamiques sur le marché du neuf, seules trois enregistrent des prix en augmentation en un an. Ailleurs, de belles affaires sont à saisir dans des villes renommées : Deauville ou Cannes par exemple », assure le site dans un communiqué. Dans certaines d’entre elles, la correction est même spectaculaire : - 30 % à Deauville, - 14.5 % à Saint-Malo ou encore - 8.5 % à Cannes. Ainsi, en un an, sur le pourtour de la Manche, les prix ont notablement fléchi en moyenne à Deauville, passant de 440 000 € à 306 000 €. Même effet correcteur à Saint-Malo où le prix moyen, après avoir connu une forte hausse en 2016, est en recul depuis le début de l’année : on peut désormais y acheter un T3 pour 200 000 €.

La Bretagne plus accessible, le Var en recul

A la pointe sud de la Bretagne, Concarneau (Finistère) est encore plus abordable : - 14 % pour les prix de l'immobilier qui atteignent les 166 000 € pour un 3 pièces. Sur la Côte Atlantique, La Rochelle (- 6 %) et les Sables d’Olonne (- 9 %) sont dans une dynamique baissière similaire. Dans ces deux villes, le secteur du logement neuf épouse des courbes différentes : 40 programmes neufs sont en cours de commercialisation à La Rochelle, tandis qu’en Vendée, aux Sables d’Olonne, on en dénombre seulement 3 et une douzaine avec Olonne-sur-Mer. Plus au sud, le long du littoral méditerranéen, certaines villes offrent de réelles opportunités, comme à Cannes : - 8.5 % en un an avec un 3 pièces qui coûte en moyenne 462 000 €, mais aussi à Saint-Raphaël (- 1 % à 345 000 € le T3). De très bonnes affaires se profilent à Bormes-les-Mimosas : - 16 % avec un trois-pièces à 290 000 €.

Bon à savoir

À Bandol, l’une des villes les plus chères de France, les prix de l'immobilier cèdent aussi du terrain : - 10 % à 372 000 € le prix moyen.

Mais en Atlantique Sud, les prix de l'immobilier continuent à grimper

Mais il existe aussi des villes où les prix repartent à la hausse, comme à La Baule (+ 16 %, 427 000 € le trois-pièces). L’Atlantique Sud reste toujours prisé, Arcachon, Biarritz mais aussi Bidart dans les Pyrénées-Atlantiques présentent les plus fortes hausses des prix de l’immobilier neuf dans les villes touristiques : + 13 % en un an à Arcachon, + 14 % à Biarritz et même + 30 % à Bidart, commune entre Saint-Jean-de-Luz et Biarritz, où le prix moyen d’un trois-pièces atteint désormais 305 000 €.

Top 5 des villes touristiques les plus chères en France
Dans le Top 5 des villes touristiques les plus chères, Saint-Tropez arrive 1ère. © Trouverunlogementneuf.com