Promoteur, notaire, assureur... quels sont leur rôle dans l'achat d'un bien neuf ?

Promoteur, notaire, assureur... quels sont leur rôle dans l'achat d'un bien neuf ?

Que fait un promoteur ? A quel moment intervient le notaire ? Pour vous aider à mener à bien votre projet d’achat, SelogerNeuf fait le tour des métiers immobiliers.

Promoteur : votre interlocuteur numéro 1

Spécialiste de la construction de logements neufs, le promoteur est bien souvent le premier interlocuteur des acquéreurs et reste, tout au long du projet, leur contact privilégié. C’est avec lui qu’ils signent l’avant contrat, ce document qui les engage officiellement dans le projet d’achat. Afin de bien comprendre chaque tenant et aboutissant du projet, dès les premières rencontres, veillez à poser au promoteur toutes les questions qui vous viennent à l’esprit, qu’elles concernent l’emplacement du logement, les matériaux utilisés ou encore la distribution des pièces, par exemple. Pensez également à programmer, ensemble, une visite dans une résidence qu’il a réalisée. Ainsi, vous aurez un aperçu objectif de ses qualités et de son sérieux.

Notaire : optimiser son achat selon sa situation familiale

Conformément à la loi, le notaire intervient obligatoirement au moment de signer le contrat de vente définitif. Son rôle est, en effet, de prouver les actes de façon incontestable. Le notaire est donc, à la fois, chargé de recueillir les actes, de les authentifier ainsi que de les conserver. Mais le notaire peut aussi avoir un rôle complémentaire : celui de conseiller les acquéreurs, en particulier, sur la meilleure façon de concilier couple et patrimoine, par exemple, en cas d’union, de succession, ou encore de divorce.

Les assureurs, partenaires de votre projet

Les assureurs sont des interlocuteurs incontournables tout au long de votre projet. Certaines assurances sont en effet obligatoires lorsqu’on achète dans le neuf, comme l’assurance dommage-ouvrage, couvrant la construction, ou l’assurance décès/invalidité, sans laquelle vous ne pourrez souscrire de prêt immobilier. Sachez que désormais, vous pouvez changer cette assurance dans les 12 mois qui suivent votre souscription. Au moment de choisir, soyez toutefois très attentifs à certaines clauses, en particulier, les exclusions.

Banquier : vérifier ses capacités et négocier les meilleures conditions

Idéalement, veillez à organiser un rendez-vous avec votre banquier le plus en amont possible de votre projet d’achat. Ainsi, vous saurez précisément quel montant peut vous être accordé. Ensuite, vous pourrez réaliser des simulations de financement auprès de plusieurs banques, afin de dénicher les meilleures conditions de prêt immobilier. Si vous manquez de temps, vous pouvez confier cette opération à un courtier. Celui-ci négociera pour vous les meilleures offres auprès des banques. Ses honoraires seront, alors, incluses dans le plan de financement.

Services fiscaux : se renseigner sur les taxes et les exonérations

Afin d’optimiser le budget de votre projet d’achat et, par la même occasion, celui des années à venir, pensez à réaliser des évaluations fiscales auprès des services des impôts. Sachez, par exemple, que votre nouvelle résidence est soumise à la TVA et que, dans certaines zones, vous pouvez profiter d’un taux réduit. Le financement de taxes est également à prévoir, parmi lesquelles, la taxe locale d’équipement (TLE). De même, pensez à la taxe foncière, dont vous serez toutefois exonérés, en général, les deux premières années. Enfin, si vous achetez dans l’optique de louer votre bien, renseignez-vous en détail sur les dispositifs en cours, tels que la loi Pinel ou la loi Censi-Bouvard, et sur les avantages fiscaux dont vous pouvez profiter.

Les points clés à retenir

  • Le promoteur reste un interlocuteur privilégié.
  • Contacter son banquier dès l’avant-projet.
  • Notaires, conseillers fiscaux et assureurs sont également incontournables.