Le ralentissement des prix dans l’immobilier neuf s’installe durablement

À force de ralentir, les prix de l'immobilier neuf vont finir par faire du surplace ! De mois en mois, leur hausse perd un peu plus de vitesse… et toutes les typologies de biens (maisons + appartements) sont concernées par cet engourdissement…

L’immobilier neuf : un marché qui stagne depuis des mois

Ça n’a pas pu vous échapper : cet été, le mercure a grimpé et les températures ont rapidement atteint des sommets. Eh bien, dans le neuf, les prix immobiliers, c’est tout le contraire qui s'est produit ! En clair, les prix des logements neufs ralentissent de mois en mois et comme le fait remarquer Michel Mouillart, porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, « depuis le début de l'été, la poussée traditionnelle de la demande qui emporte habituellement les prix vers le haut ne s’est pas constatée ». Bref, dans le neuf, sur les trois derniers mois, les prix immobiliers font quasiment du surplace (+ 0,4 %) et sur l’année, la hausse de 2,2 % qu’ils enregistrent reste inférieure de 1,1 % à celle que les prix du neuf avaient connue en décembre dernier ! Plombé par une demande en berne et des perspectives de redémarrage proches du néant, le marché de l’immobilier neuf est décidément des plus apathiques (attention, ceci n'a bien évidemment rien à voir avec Jean-Michel, le journaliste politique…).

evolution prix immobilier neufs

Bon à savoir

  • En France, un logement neuf coûte, en moyenne, 4 315 € du m².
  • Un appartement neuf se monnaye aux environs de 4 962 € du m².
  • Pour une maison, comptez 2 684 €.

Maisons : les acquéreurs aux abonnés absents

Au global, dans le neuf, le marché des maisons comme celui des appartements est en train - avec un peu d'avance - d’hiberner. Cette léthargie, qui trouve notamment son origine dans une désaffection des acheteurs pour les maisons individuelles, a pour conséquence un net ralentissement de la hausse des prix immobiliers neufs. Cette perte de vitesse touche principalement les maisons. Sur l’année, leurs prix (2 684 € du m²) ne progressent que de 2,9 % alors qu’en décembre 2017, c'est une hausse annuelle de 5,6 % qu'ils affichaient. Quant aux appartements, ils ne s’en tirent guère mieux. Sur les douze derniers mois, leurs prix de vente reculent de 0,8 % par rapport aux chiffres de l'hiver dernier…