Pour devenir propriétaire d'un logement neuf, il faut compter 4 138 €/m²

28 mai 2018
mis à jour le
10 juil 2019
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Sur les trois derniers mois, les prix des logements neufs poursuivent leur repli (- 0,9 %) et sur l’année, force est de constater que le rythme de progression des prix tend à ralentir. En cause ? Une baisse de la demande induite par la suppression de certaines aides de l’État, dont l’APL-accession.

Image
Pour devenir propriétaire d'un logement neuf, il faut compter 4 138 €/m²
Dans l’immobilier neuf, la tendance est à la baisse des prix sur les trois derniers mois. Sur l’année, c’est le ralentissement qui prévaut. ©Fotolia

Sommaire

Un ralentissement des prix immobiliers neufs qui se renforce

À l’analyse des données que compile régulièrement le baromètre LPI-SeLoger, il est intéressant de constater que la baisse des prix des appartements neufs, qui a marqué le mois de mars, a également sévi en avril. Pour autant, Michel Mouillart, professeur d’économie à l’université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI)-SeLoger précise que ce « recul des prix (qui) n’a rien d’exceptionnel au début du printemps (...) accompagne une baisse de la demande ». Celle-ci trouverait notamment son origine dans la « dégradation des soutiens publics ». Sur les douze derniers mois, si les prix des logements neufs ne baissent pas, ils augmentent tout de même de moins en moins vite.. Les prix dans le neufs ne progressent ainsi que de 3 % alors qu’en décembre 2017, la hausse atteignait 3,5 %.

Prix des logements neufs en France en mai 2018

Bon à savoir

  • La hausse des prix des logements neufs ralentit sur l’année (+ 3 %).

Les prix des apparts progressent moins rapidement que ceux des maisons

Sur l’année, ce sont les prix des maisons qui enregistrent la plus forte progression. Ils augmentent, en effet, de 5,1 % alors que ceux des appartements ne gagnent que 2,5 %. Pour autant, cette escalade est plus pondérée. En décembre 2017, maisons et appartements voyaient leurs prix de vente signés progresser respectivement de 5,8 % et de 3 %, mais sur les trois derniers mois, ce sont les maisons dont les prix accusent la plus forte hausse. Les prix des appartements reculent ainsi de 0,7 % seulement, contre un repli de 1,9 % pour ceux des maisons.

Bon à savoir

Les mises en chantier des logements neufs ont reculé de 3,4 % de janvier à mars, par rapport aux trois mêmes mois de 2017.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
French

A la une !