En 10 ans, la superficie des logements neufs a reculé de 9 m² en région parisienne !

Xavier Beaunieux 28 avr 2023
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Régime minceur pour l’immobilier neuf francilien. En effet, selon une étude de l’Institut Paris Région, en l’espace d’une décennie, les logements franciliens ont perdu 9 m² dans le neuf. Dans le même temps et sur la même période, l’étude note toutefois que la construction, quant à elle, tend à progresser.

Image
Des immeubles neufs en région parisienne
En 10 ans, la surface des logements franciliens s'est réduite. © manemos
Sommaire

Le pouvoir d’achat immobilier des ménages franciliens s’érode

Entre 2011 et 2020, les logements situés en région parisienne ont rétréci. Comme l’indique une étude, « à structure de logement constante, la superficie moyenne des logements neufs a perdu 9 m² ». En cause, la forte poussée du prix de l’immobilier neuf, celui-ci est d’ailleurs de 15 à 30 % plus élevé que le prix de l’immobilier ancien. Ajoutez à cela qu’il coûte plus cher de devenir propriétaire, que ce soit dans le neuf ou dans l’ancien, en Île-de-France que dans le reste du pays et vous comprendrez aisément qu’il n’y a hélas rien d’étonnant à ce que la surface des habitations neuves se soit considérablement réduite en région parisienne.

Des constructions à la hausse en Île-de-France

Contre toute attente, la même, qui nous indique que la superficie moyenne des logements neufs n’a eu de cesse de baisser en 10 ans, nous apprend également que la construction de biens immobiliers neufs, elle, augmente et même de façon significative. Jugez plutôt, entre 2001 et 2010, seulement 420 000 logements neufs étaient sortis de terre. Alors qu’entre 2011 et 2020, ce sont quelque 660 000 mises en chantier qui ont été comptabilisées. Il est toutefois à noter que la hausse de production touche davantage les appartements (+ 78 % en 10 ans) que les maisons, dont le nombre de mises en chantier accuse 9 % de recul décennal

En 10 ans, la construction d’appartement a explosé en Île-de-France (+ 78 %) mais celle des maisons a reculé (- 9 %). Source : IPR

Un boom des constructions de résidences seniors et étudiantes

De la même façon que la France recense de plus en plus d'étudiants chaque année (de 2,5 % à la rentrée dernière, soit 73 000 inscrits supplémentaires / Source : ministère de l'Enseignement supérieur), force est de constater que les Français vivent de plus en plus longtemps et en bonne santé. À ce double titre, il est intéressant de signaler que l’agence d’urbanisme francilienne pointe du doigt le fait que le nombre de résidences destinées non seulement aux étudiants mais aussi aux personnes âgées a été, pour sa part, multiplié par 2,5.

Réalisez votre projet d'investissement locatif
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !