Êtes-vous éligible au PTZ 2024 pour acheter dans le neuf ?

Juliette Cadot 11 mar 2024
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Prolongé jusqu’en 2027, le Prêt à Taux Zéro (le fameux PTZ) a légèrement changé depuis janvier 2024. Mis en place en 1995 pour booster l’accès à la propriété, il faut peau neuve pour s’élargir… À certaines conditions ! 

Image
eligibilité-PTZ-2024-selogerneuf
Les nouveaux plafonds de ressource du PTZ ont inclus une nouvelle tranche de la population. ©Getty
Sommaire

Le PTZ pour les maisons neuves individuelles, c’est terminé

S’il était possible jusqu’ici de pouvoir prétendre à un Prêt à Taux Zéro pour faire construire une maison individuelle, sachez que c’est à présent terminé !

Depuis le 1er janvier 2024, l’accès à ce prêt ne concerne plus que l’achat de logements neufs collectifs, et ce, uniquement dans les zones A bis, A et B1, soit les zones tendues.

En ce qui concerne les autres zones, B2 et C, le Prêt à Taux Zéro pourra servir à financer les rénovations de logements dans l’ancien, à condition qu’au moins 25 % du financement soit alloué aux travaux de remise en état du bien.

Si vous cherchez à acheter un appartement neuf et non une maison, alors félicitations, vous êtes éligible au PTZ 2024 !

Le PTZ, ça n’est pas pour tout le monde !

Pour pouvoir bénéficier de cette aide de l'État sous forme de prêt « gratuit », certaines conditions sont à remplir. 

La première : la résidence que vous comptez partiellement financer doit être votre résidence principale, et même votre première résidence principale, cette offre étant majoritairement réservée aux primo-accédants. 

Si ce n’est pas votre cas, vous pouvez toujours prétendre à ce prêt si vous n’avez été propriétaire d'aucun logement dans les deux années précédant votre demande de PTZ.

À ce jour, l’Etat a estimé que ce PTZ version 2024 pourrait être accessible à 29 millions de foyers, soit 6 millions de plus qu’en 2023.

Combien peut-on emprunter avec le PTZ ?

Bien qu’il soit avantageux, le PTZ ne peut pas à lui seul financer l’intégralité de l'achat d'un appartement neuf.

Jusqu'au 1er janvier 2024, la part du PTZ sur le prix d’achat d’un logement était plafonnée à 40 % du prix total de celui-ci. Aujourd'hui, ce sont jusqu’à 50 % du prix du bien qui peuvent s’appuyer sur le PTZ pour les tranches de la population aux revenus les plus modestes.

C’est aussi pour aider ces deux « premières tranches » que le plafond a été revu à la hausse (soit une augmentation entre 7 % et 30 %, selon les cas).

Une quatrième section a par ailleurs été créée pour les parties de population dont les revenus sont supérieurs aux trois premières (entre 37 000 € et 49 000 € par an).

Quelles conditions de ressources pour bénéficier du PTZ ?

Si le Prêt à Taux Zéro peut à présent financer jusqu’à 50 % du prix d’un bien neuf, il reste cependant limité à certains plafonds de ressources.

En fonction du nombre d’occupants du futur logement et de sa localisation, la capacité d’emprunt peut aller de 50 000 € (en zone C pour une seule personne), jusqu’à 172 500 € (pour 5 personnes ou plus en zone A).

En ce qui concerne la quotité du prêt, tout dépend de la zone mais aussi de la tranche de revenus dans lesquelles vous étiez classé deux ans avant votre achat. À titre d’exemple, si vous êtes une personne cherchant un logement en zone A ou A bis, vos revenus de l’année N-2 ne devront pas excéder les 25 000 € annuels pour prétendre à la quotité maximale de 50 % du prix du bien.

Pour un logement en zone B2 hébergeant 4 personnes, le revenu total maximum devra être de 66 150 € pour obtenir une quotité à 20 %.

Pour retrouver tous les nouveaux plafonds de ressources du PTZ 2024, consultez le site du gouvernement.

Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Ces articles peuvent vous intéresser
A la une !