Qu’est-ce que la réglementation RE 2020 ?

13 jan 2020
mis à jour le
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

La RE 2020 est la nouvelle Réglementation Environnementale qui est entrée en vigueur en janvier 2022, et qui impose de nouveaux standards dans la construction. Ces nouveaux critères visent à obtenir des bâtiments plus performants, plus respectueux de l’environnement et qui produiront leur propre énergie renouvelable.

Image
La RE 2020 a pour objectif de diviser par trois la consommation énergétique. © Kwangmoozaa
La RE 2020 a pour objectif de diviser par trois la consommation énergétique. © Kwangmoozaa

Sommaire

La RE 2020 définit de nouveaux standards dans la construction

La RE 2020 est une norme qui fait suite au Grenelle de l’environnement, et dont l’objectif est de diviser par trois la consommation énergétique des nouvelles constructions, par rapport aux constructions actuelles. Son objectif consiste donc à mettre en œuvre le concept de BEPOS (bâtiment à énergie positive), et réduit ainsi la consommation des bâtiments, en limitant notamment le recours au chauffage, à la climatisation, à l’éclairage, à l’eau chaude sanitaire et à la ventilation. La RE 2020 met en place les principes suivants :

  1. La maison RE 2020 doit produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme, elle doit donc recourir au maximum aux sources d’énergie gratuites et ses besoins énergétiques sont réduits au maximum. L’isolation est donc renforcée, et on met en place une gestion intelligente de l’énergie.
  2. La maison RE 2020 est une maison passive, qui est donc très performante. Elle produit autant d’énergie qu’elle en consomme, et doit donc produire des énergies renouvelables.
  3. La maison RE 2020 est également une maison à énergie positive, dans la mesure où elle consomme moins d’énergie qu’elle n’en produit grâce à des solutions permettant l’accumulation et la restitution de chaleur et la production d’électricité. Elle est isolée par l’extérieur pour supprimer les ponts thermiques, ou alors les façades sont désolidarisées de la structure du bâtiment.

Quelles différences entre la RT 2012 et la RE 2020 ?

La dernière norme thermique en vigueur lors de la construction de bâtiments neufs jusqu’à présent était la RT 2012. Elle faisait suite aux normes RT 2000 et RT 2005. On relève plusieurs différences majeures entre la RT 2012 et la RE 2020 :

  • À commencer par la limite de dépense énergétique : elle est de 50 kWh/m²/an pour la RT 2012, et dans la mesure où la production d’énergie doit être supérieure à la consommation avec la RE 2020, celle-ci abaisse ce seuil à 0 kWh/m²/an.
  • La RT 2012 ne tenait compte que du refroidissement, du chauffage, de la production d’eau chaude sanitaire et de l’éclairage pour la réduction de la consommation énergétique, tandis que la RE 2020 ajoute la prise en compte des appareils ménagers et électroménagers.
  • La RT 2012 se contentait également de diminuer la consommation des équipements, tandis que la RE 2020 vise à supprimer totalement le gaspillage énergétique grâce à une gestion intelligente de la consommation.
  • La RT 2012 tenait compte de l’isolation thermique des bâtiments, alors que la RE 2020 tient compte également de la production d’énergie et de l’empreinte environnementale.

La RE 2020 est-elle obligatoire ?

La réglementation RE 2020 s'applique à tous les bâtiments neufs depuis le 1er janvier 2022, mais il est à noter que les bâtiments publics neufs y étaient déjà soumis depuis 2018. La toute première réglementation thermique mise en place date de 1974, et elle visait déjà à réduire la consommation énergétique des bâtiments, elle a ensuite été suivie notamment de la RT 2000 et de la RT 2005.

La RE 2020 s’applique en plusieurs temps selon les types de bâtiments :

  • Elle concerne en premier lieu les maisons individuelles et les logements collectifs.
  • Elle concerne ensuite les bureaux et les bâtiments d’enseignement primaire et secondaire.
  • Elle concerne enfin les bâtiments tertiaires spécifiques tels que les hôtels, les commerces, les gymnases.

Un logement RE 2020 entraîne un surcoût de départ de 5 à 10 % par rapport à un logement classique en RT 2012. En revanche, ce surcoût est rapidement amorti par la réduction de consommation énergétique et donc par des factures bien moins élevées.

Quid du gaz dans le neuf avec la RE 2020 ?

Avec les seuils limites imposés par la RE 2020, le recours au gaz apparaît comme impossible. Cela signifie que désormais, les logements neufs et les maisons individuelles. Cela signifie également que les logements collectifs seront amenés, à termes, à remplacer leur système de chauffage, en priorisant le solaire à l’instar des pompes à chaleur ou des systèmes de chauffage hybride.

Quel mode de chauffage privilégier dans le cadre de la RE 2020 ?

Dans le cadre de la réglementation RE 2020, il est judicieux de privilégier des systèmes de chauffage tels que la pompe à chaleur air-eau, le poêle à bois ou encore le chauffage solaire avec panneaux photovoltaïques. En ce qui concerne le chauffage de l’eau, il est nécessaire de se tourner vers un chauffe-eau solaire ou thermodynamique.

RE 2020 : qu’est-ce que le bonus de constructibilité ?

Le bonus de constructibilité concerne les bâtiments exemplaires sur le plan énergétique et environnemental, et consiste à accorder un bonus de 30 % de surface constructible par les collectivités. Les seuils à respecter doivent être précisés par arrêté. Parmi les critères pris en compte, on relève que les exigences des besoins bioclimatiques et des consommations d’énergie primaire et d’énergie primaire non renouvelable sont renforcées, et ces exigences devront être réduites de 10 % par rapport aux seuils mentionnés dans la RE 2020. L’arrêté mentionne également le cas de l’indicateur Ic construction qui évalue les émissions des produits de construction et équipements, tout comme leur mise en œuvre sur le chantier. Les seuils de l’indicateur Icconstruction_max seront appliqués avec 3 ans d’avance sur les seuils de la RE 2020.

Enfin, le bonus de constructibilité autorise les bâtiments exemplaires à déroger aux règles des PLUS (plans locaux d’urbanisme) en ce qui concerne la hauteur : il limite ainsi la hauteur supplémentaire à 2,50 mètres par rapport à celle fixée dans le PLU.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !