Rechercher un article

Dans l'immobilier neuf, les prix des logements reculent malgré des taux toujours très bas

Dans l'immobilier neuf, les prix des logements reculent malgré des taux toujours très bas

Les données recueillies par le baromètre LPI-SeLoger sont formelles : dans le neuf, la demande des logements neufs est à la baisse. S’ensuivent un ralentissement et un recul des prix immobiliers.

Les prix immobiliers neufs perdent de la vitesse, voire perdent du terrain…

En termes de logements neufs, le volume des transactions tend actuellement à s’étioler. Les transactions se faisant de moins en moins nombreuses, les prix des logements neufs accusent un net ralentissement. La hausse annuelle se limite ainsi à 1,9 % alors qu’en 2018, à la même période, le prix des habitations neuves (maisons et appartements confondus) connaissait une progression annuelle de 3 %. Mais au cours des trois derniers mois, c’est à un recul (- 1,5 %) du prix de l’immobilier neuf que l’on assiste. Au vu des informations qu’a compilées le baromètre LPI-SeLoger, force est donc de constater que la chute du marché de l’immobilier neuf se poursuit. Quant aux conditions de crédit qui défient actuellement toute concurrence et ont contribué à quelque peu « redynamiser la demande » (M. Mouillart / porte-parole du baromètre LPI-SeLoger), elles semblent décidément incapables d’inverser durablement le processus…

évolution prix neuf france

Bon à savoir

  • Un logement neuf coûte 4 361 € du m².
  • Pour une maison, comptez 2 450 €/m².
  • Pour un appartement, comptez 5 113 €/m², en moyenne.

Le nombre de permis de construire et de mises en chantier reculent

Le Service Ministériel de la Donnée et des Études Statistiques (SDES) a récemment dressé un état des lieux du secteur de la construction en France. Si le nombre de permis de construire et de mises en chantier continuent de chuter, il semble toutefois que la baisse se fasse moins rapide. Entre janvier et mars derniers, les permis de construire ayant été délivrés (100 600 au total) ont été de 8,9 % moins nombreux que l’année précédente, sur la même période. En ce qui concerne les mises en chantier (dont le SDES  estime le nombre à 90 300), la baisse atteint 7,8 %. Or, entre décembre et février dernier, permis de construire et mises en chantier avaient baissé respectivement de 12,5 et de 11 %…

Bon à savoir

  • Entre 2018 et 2017, le nombre de permis de construire a reculé de 7,1 %. 
  • Sur la même période, les mises en chantier ont perdu 7 points.

Les prix des maisons continuent de baisser !

Comme en attestent les chiffres récoltés par le baromètre LPI-SeLoger, voilà que les prix des maisons individuelles, après avoir vaillamment résisté des mois durant, ont finalement baissé la garde et continuent de perdre du terrain… Si les maisons individuelles voient leur prix de vente progresser de 1,2 % sur l’année, rappelons que cette hausse rend quelque 3.8 points à celle que le baromètre LPI-SeLoger avait relevée en mars 2018… De plus, sur les trois derniers mois, le prix des maisons neuves perd 2,8 %. Toutes choses étant égales par ailleurs, il est difficile de ne pas attribuer cette baisse du prix des maisons à la suppression de l’APL « accession » ainsi qu’à la réduction de Prêt à Taux Zéro (PTZ)…

Les prix des appartements neufs sont en perte de vitesse

En ce qui concerne les prix des appartements neufs, ils reculent moins rapidement que ceux des maisons. Pour autant, la baisse du volume des transactions, qui touche le marché immobilier neuf dans sa globalité, n’épargne nullement les logements collectifs. Jugez plutôt, au trimestre, dans le neuf, les prix des appartements baissent de 1,2 % Même constat - avec une tendance baissière - sur les douze derniers mois, avec des prix de vente dont l’augmentation (+ 2 %) est inférieure de 0.6 point par rapport aux chiffres de l’année dernière. À quand l’atterrissage ?

Les points clés à retenir

  • En volume, dans le neuf, le volume de transactions enregistrées baisse.
  • Le prix de l’immobilier neuf ralentit sur l'année et recule sur le trimestre.
  • La baisse est plus rapide sur le marché des maisons que sur celui des appartements.