Les logements neufs continuent de voir leurs prix baisser au fil des trimestres

À quoi est due cette tendance baissière qui touche les prix de l’immobilier neuf ? Maisons et appartements sont-ils pareillement impactés ? Éléments de réponse avec le baromètre LPI-SeLoger.

Une baisse des prix immobiliers induite par une demande en berne

Les données que compile régulièrement le baromètre LPI-SeLoger sont formelles : immobilièrement parlant, le marché du neuf voit ses prix de vente signés régulièrement baisser. Sur les trois derniers mois, les logements neufs accusent ainsi un recul de 0,,8 % de leurs prix. Et si, sur l’année, c’est toujours la hausse qui prévaut, Michel Mouillart, professeur d’économie à l’université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-SeLoger, remarque que « l’affaiblissement du rythme annuel de progression des prix constaté se renforce ». Mais comment expliquer cette tendance baissière qui semble frapper les prix des logements neufs ? La réponse se trouve dans la dégradation des aides publiques à l’accession à la propriété et la fragilisation de la demande qui s'est mécaniquement ensuivie…

prix logement neuf lpi-seloger

Bon à savoir

  • Sur le trimestre, les prix des logements neufs reculent de 0,8 %.
  • Sur l’année, leur progression n’est plus que de 2,8 %.

Sur l'année, les prix des logements neufs sont toujours à la hausse

Comme le précise Michel Mouillart, « le ralentissement est général ». Concrètement, sur les douze derniers mois, les prix des maisons comme ceux des appartements progressent de plus en plus lentement. Du côté des maisons, la hausse annuelle n’est plus que de 4,6 % alors que les prix augmentaient de 5,6 % en décembre de l’année dernière. Quant aux appartements, s’ils coûtent 2,4 % plus cher qu’il y a un an, en décembre dernier, ils enregistraient une hausse de 2,9 %. Bref, non seulement, ça ralentit mais ça ne semble pas près de regagner de la vitesse…

Bon à savoir

  • Dans le neuf, un logement neuf coûte 4 112 € du m².
  • Dans l’ancien, comptez 3 612 €.