Rechercher un article

Immobilier neuf : une demande en berne qui fait stagner les prix des logements

Immobilier neuf : une demande en berne qui fait stagner les prix des logements

Plombés par une demande en berne (les Français ont le moral dans les chaussettes !), les prix des logements neufs n’en finissent plus de perdre de la vitesse !

Le prix de l’immobilier neuf ralentit encore et encore…

Les données recueillies par le baromètre LPI-SeLoger sont formelles : dans le neuf, les prix progressent, certes, mais de moins en moins vite (+ 2,2 % sur les douze derniers mois). En cause, une demande moribonde et des acheteurs dont le moral a connu des jours meilleurs. Les – excellentes – conditions de crédit mises en place par les établissements bancaires (leurs exigences en termes d’apport ont été revues à la  baisse) semblent n’y rien pouvoir changer. Du coup, et à la manière d’un jouet dont les piles seraient en fin de vie mais qui continuerait d’avancer, les prix des logements neufs progressent toujours mais ne vous y trompez pas : l’inertie guette…

evolution prix neufs

Bon à savoir

  • Le prix d’un logement neuf est de 4 144 €/m².
  • Pour une maison, comptez 2 594 €/m².
  • Pour un appartement : 4 756 €/m².

Les prix des maisons font du rétropédalage

Au global, dans le neuf, la tendance des prix n’est pas à l’accélération. C’est même tout le contraire ! C’est sûr, si les prix dans le neuf étaient sur une route, ils se feraient verbaliser pour excès de lenteur. En termes d’évolution des prix immobiliers, les maisons individuelles font presque du sur place. Pour un peu, on jurerait qu’elles ont entamé une action escargot ! Jugez plutôt. De 5,4 % il y a un an, la hausse annuelle des prix des maisons chute lourdement à 1,9 %. Vous avez dit décrochage ?

Bon à savoir

Le prix des appartements neufs tend à se stabiliser

Mais si, à l’instar des maisons, les prix des appartements neufs affichent un ralentissement (+ 2,2 % en 2019 vs + 2,6 % en 2018), ils semblent toutefois s’être stabilisés. C’est d’autant plus intéressant de signaler cette consolidation qu’elle fait suite à un net décrochage de la demande.

Les points clés à retenir

  • Dans le neuf, la hausse des prix poursuit son ralentissement.
  • La demande est fragile.
  • Les prix des maisons ralentissent considérablement alors que ceux des appartements tendent à se stabiliser.