Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Exemple : vefa, loi pinel...

Qu'est-ce qu'un prêt relais ?

Si vous avez flashé sur un programme neuf que vous ne souhaitez pas laisser passer mais que vous n’avez pas encore vendu votre résidence actuelle, une solution existe : le prêt relais ! Explications.

Qu'est-ce qu'un prêt relais ?

Sommaire

Le prêt relais, qu’est-ce que c’est ?

Lorsque l’on a l’intention d’acheter sa nouvelle résidence principale dans le neuf en revendant son logement actuel, il est possible d'avoir un coup de cœur avant d’avoir revendu l’ancien. Il peut être également plus confortable pour certains propriétaires d'acheter avant de revendre afin de ne pas laisser passer une belle opportunité d'investissement immobilier, mais également de ne pas revendre leur ancien bien dans la précipitation.

Dans ces deux cas et surtout pour éviter tout problème de trésorerie pour l’achat de votre nouveau bien en VEFA, il peut être intéressant de contracter un prêt relais.

Comme son nom l’indique, celui-ci va venir prendre le relais dans ce moment de flottement financier entre la revente de l’ancien bien et l’achat du nouveau. Le prêt relais va agir comme une avance d’argent, réalisée par votre organisme bancaire et qui va pouvoir vous aider à payer le dépôt de garantie ou même les premiers appels de fonds par exemple, dans le cas où la revente couvre la totalité de votre achat.

Bon à savoir

Le prêt relais est un prêt de courte durée, généralement comprise entre 12 et 24 mois.

Y-a-t-il plusieurs types de prêt relais ?

Afin de savoir quel type de prêt relais va vous être proposé, la banque va faire estimer votre ancien bien et comparer sa valeur marchande à celle de l’appartement neuf que vous convoitez. Il existe trois types de prêt relais :

  • Le prêt relais adossé qui intervient si le prix du nouveau bien est plus élevé que la valeur marchande de l’ancien et que vous avez déjà un crédit immobilier en cours (par exemple, vous n’avez pas encore totalement remboursé votre achat précédant). C’est assez courant, car de nombreuses familles qui s’agrandissent souhaitent acheter plus grand avant même d’avoir terminé de rembourser l’ancien logement. Dans ce cas, l’organisme prêteur va vous proposer un crédit qui combine un prêt relais et un prêt classique. Le crédit relais va couvrir les dépenses le temps de la revente de l’ancien bien et le crédit classique va vous être octroyé pour combler la différence de valeur entre votre ancien appartement et le nouveau.
  • Le prêt relais « sec ». Dans le cas contraire où le programme neuf qui vous intéresse soit moins cher que votre ancien logement et que vous avez terminé de le rembourser, c’est un prêt relais « sec » que votre banque va vous proposer. Il s’agit donc là d’une avance de trésorerie octroyée par votre banque, ni plus, ni moins.
  • Le prêt-relais intégré.  Il s’agit d’une solution qui vous permet de souscrire un seul crédit de long terme, qui intègre le fameux prêt relais et qui permettra de couvrir l’intégralité de votre transaction.
Bon à savoir

Faites attention à faire estimer correctement votre ancien logement. De nombreux propriétaires ont tendance à revoir à la hausse la valeur de leur bien, ce qui peut être déceptif lors de la proposition de la banque à propos du crédit relais.

Combien coûte un prêt relais ?

Comme pour tout crédit immobilier accordé par une banque, le montant d’un prêt relais va dépendre des intérêts de l’emprunt et bien sûr de la valeur de l’emprunt en lui-même. Le taux d’intérêt va bien sûr différer en fonction de votre banque, du montant emprunté et de votre profil, mais notez que, étant donné que ce crédit est plus court qu’un emprunt immobilier « classique », généralement, il est supérieur de 0,10 % à 0,30 % à ce dernier.

Le taux d’usure, soit le taux maximal auquel un prêt relais peut être accordé est de 3,05 % à partir du 1er avril 2021. Il est, comme chaque année, édité par la Banque de France.

Plus de conseils :